Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

  • Accueil
  • > Vie communale
  • > Etude pour la création d’un gîte de groupe à Semur en Brionnais (suite et fin)

9 février, 2009

Etude pour la création d’un gîte de groupe à Semur en Brionnais (suite et fin)

Classé dans : Vie communale,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 10 h 09 min

 

V La concurrence.

1)Étude de la concurrence:

Sur les gîtes de groupe situés en milieu rural la concurrence est faible à cause de l’étroite rentabilité du créneau et aussi par le fait que beaucoup d’hôtels de campagne ont disparu. Les autres moyens d’hébergement (chambres d’hôtes) n’ont pas la taille suffisante pour prétendre avoir une baisse du chiffre d’affaire à cause de la construction d’un gîte.

2)Concurrence ou complémentarité:

Augmenter l’offre réceptive sur cette micro région peut s’avérer à terme un choix judicieux à condition de ne pas attendre un retour sur investissement. Une complémentarité de l’offre est tout à fait envisageable en cas de mariage ou réunions familiales importantes ou de grosses manifestations.

3)La création du gîte peut-elle générer une concurrence vis à vis des structures existantes du canton?

Hormis les hôtels, le gîte de groupe ne générera pas de concurrence sur les structures existantes. Toutefois un gîte de groupe peut parfois générer des gênes (bruit du aux occupants) ce qui peut être une source de problèmes de voisinage.

4)L’apport de cet établissement sur les cantons voisins:

L’apport d’un gîte de groupe rejaillira sur les communes possédant une moyenne ou une grande surface et les communes avec des lieux d’attractions touristiques.

VI La promotion et la commercialisation du gîte.

1)Les différents moyens pour commercialiser un gîte:

-La commercialisation directe (la plus répandue): le gestionnaire passe lui même ses annonces, gère ses plannings et ses clients.

-La commercialisation via une centrale de réservation en ligne ou dématérialisée (prix de la prestation entre 12 et 19% TTC). Attention: la commercialisation sous forme de package (nuit + prestations) est soumis à un agrément de la préfecture.

La commercialisation par un Tour Opérateur (marge prise entre 20 et 30%).

2)Qui peut commercialiser?

Commercialisation simple ou via un tiers dûment habilité.

3)L’intérêt des partenaires:

Des prestataires comme l’office de tourisme ou la centrale de réservation du label choisi (par exemple Gîte de France) ont un agrément à commercialiser et ils peuvent le faire à moindre coût.

4)Politique d’offre ou politique de demande?

Depuis quelques temps la demande du client a changé, chacun veut son propre séjour et la recherche de la clientèle coûte de plus en plus cher malgré la gratuité d’Internet.(brochures, commissions, manifestations…)

VII Études financières et de rentabilité.

1)Étude financière:

Le Brionnais est la zone la moins facile à commercialiser et on peut raisonnablement estimer que le taux d’occupation sera compris entre 17 et 22%. Pour amortir son investissement le porteur du projet devra attendre très longtemps avec dans certains cas un non retour sur investissement.

Plus qu’une simple étude de rentabilité, il y a un vrai choix d’aménagement du territoire à prendre en compte.

2)Les différentes formes d’exploitation du gîte, avantages et inconvénients:

-Gestion totale directe: C’est généralement le mode de gestion adopté par les collectivités. L’organisation doit être bien adaptée au fonctionnement:

pour les appels(souvent le soir ou le WE)

pour la réception des clients

prise en charge de la promotion

gestion du planning

maintenance du gîte

gestion des réclamations et des impayés

-Gestion partielle directe(via une centrale de réservation par exemple)

La gestion des appels, des réclamations est prise en charge ainsi que les impayés et la promotion.

Mais perte de la maîtrise du produit, de la clientèle et versement d’une commission.

-Affermage ou gérance:

Cette solution est parfois adaptée mais vu la rentabilité d’un tel hébergement il paraît difficile de mettre cela en gérance.

Avantages:la gestion des appels, des réclamations, de la réception, de la maintenance et de la promotion est prise en charge.

Inconvénients: plus aucune maîtrise du produit ni de la clientèle.

C’est pourtant ce genre de gestion qui a été adopté pour le gîte collectif d’Igé que nous avons visité. Nous avons rencontré le gérant qui est très satisfait (il propose des activités de découverte de la région à ses clients). Le gîte n’a rien d’extraordinaire, il est situé en plein bourg , il n’a pas de terrain autour. Son taux de remplissage est important. Il n’est pas toujours proposé à des groupes homogènes. Il arrive très souvent que des groupes cohabitent en bonne harmonie, partageant sans problème les espaces communs.

3 réponses à “Etude pour la création d’un gîte de groupe à Semur en Brionnais (suite et fin)”

  1. ANDRE dit :

    Réflexions sur l’étude de la chambre d’agriculture.

    Quelle chère étude ( 2880 € ht ) que celle remise par la chambre d’agriculture. Cela ressemble plus à du copier/coller pêché sur Internet qu’à une étude approfondie sur un secteur géographique bien défini, du moins pour les 3 premiers paragraphes.
    Reprenons le rapport :
    paragraphe I : le tourisme dans la région.
    1) – Les atouts touristiques.
    On lit : « mais à part Paray et Bourbon nous ne possédons pas assez d’atout pour fixer une clientèle … »
    Le rédacteur oublie:
    - La Clayette et Chauffailles
    - Les monts du Beaujolais
    - les coteaux du roannais avec Ambierle , St Haon le Chatel, La Pacaudière,…
    - le Roannais avec Charlieu, Roanne, Villerest et son barrage.
    - les monts du roannais et la loge des gardes où on peut skier
    - l’Allier avec Vichy et Thiers et la Besbre qui ne sont guère plus loin que Bourbon qu’il a décidé de situer dans le Charollais.

    4) – les structures sur le canton.
    « les gîtes et chambres connaissent un faible taux de réservation ». Pour quelles raisons ? Peut-être parce qu’aucune politique de communication touristique n’existait jusqu’à présent.
    Ce qui se met en place, ainsi que le montre l’assemblée générale de l’antenne touristique de St Christophe et les projets de site Internet de la communauté de communes, devraient palier très vite à cette absence de communication.

    5)- les atouts touristiques sur le canton
    Quelle indigence. En 4 lignes et 12 mots le tour est fait.
    Quid de Semur, de ses monuments et bâtiments, du circuit des églises romanes, des sentiers balisés, des plans d’eau d’Iguerande, de Briant et de la Clayette ?
    -« toutefois, il n’y a pas sur le secteur d’acteurs touristiques majeurs… »
    Nos manifestations ne semblent pas faire partie de la culture du rédacteur :
    - Awaranda, les nuits celtiques, l’été musical, les promenades nocturnes, la foire aux dindes et le salon gastronomique, Marcinéma, les foires artisanales et les brocantes, le corso de Melay… et j’oublie toutes les animations dans le Roannais .

    Dans le paragraphe II la description des pénétrantes restent dans la même pauvreté.
    Et pourtant, l’accès au Brionnais y est des plus aisé et agréable
    Par le Nord :
    - l’A6 jusqu’à Chalon ou Mâcon
    - l’itinéraire de délestage de bison futé depuis Autun par Gueugnon
    - c’est aussi l’A77 jusqu’à Nevers puis Moulins
    Par l’est ou l’ouest :
    - la RCEA
    - la N7 depuis Lapalisse par Montaiguet
    Par le Sud
    - C’est la N7 à Roanne et l’A72
    Et dans les pénétrantes touristiques le canal ne semble pas intéresser notre « spécialiste » du tourisme.

    Le Brionnais est aussi un point central de découverte sur la journée :
    - Lyon,
    - St Etienne,
    - Clermont-Ferrand,
    - Thiers,
    - Vichy,
    - Autun.
    - Cluny
    - Mâcon

    III – Etude de la clientèle potentielle.
    De cantonale, la clientèle devient départementale:
    Des chiffres lancés n’importe comment, sans ordre:
    -« une durée moyenne de séjour de 1,35 jour et la majorité des séjours (80 %) dans la famille ou les résidences secondaires ».
    D’où on peut déduire que les 80% qui viennent dans la famille ou en résidences secondaires n’ont même pas le temps de défaire les valises.

    Les paragraphes IV – V – VI et VII donnent enfin des bonnes réponses aux interrogations sauf peut-être l’affirmation comme quoi « le Brionnais est la zone la moins facile à commercialiser …… ».
    Dans les réflexions précédentes je montre tout à fait le contraire : le Brionnais est un produit aisé à vendre.
    Il bien dommage qu’aucune référence ne soit faite au gîte de groupe de Melay et ses 15 ans d’existence. Quinze années qui satisfont le gérant et la commune.
    Les arguments oeuvrant dans le sens du maintien du projet sont contenus dans le paragraphe V sur la concurrence.
    Pour que le conseil communautaire, qui se réunira le 23 février à Semur, prenne la décision de continuer plus avant, il nous faut aussi apporter des éléments un peu plus fiables que le budget « à la louche » de 900 000 €. Une entreprise sérieuse de maçonnerie devrait pouvoir, elle aussi, faire une approche « à la louche » pour un coût bien moindre.

    Le meilleur soutien que nous puissions apporter à la réalisation de ce gîte de groupe c’est d’être présent en grand nombre le 23 janvier à la réunion de conseil communautaire.

    Paul ANDRé

  2. ANDRE Paul dit :

    A ma demande, J.P. Laveder, de la Renaissance, a pris contact avec la chambre d’agriculture pour essayer d’obtenir quelques indiscrétions. Peine perdue! Cependant orienté vers le service « Tourisme rurale » du C.G. il a obtenu confirmation qu’il n’y a pas de restrictions au niveau des gîtes ruraux à la seule condition que ceux-ci, une fois terminés, répondent aux critères d’économie d’énergie. Son interlocutrice: Soraya Berthoud.
    Pour revenir au responsable des Gîtes de la Chambre d’Agriculture il serait judicieux de prendre contact avec celle qui occupait ce poste avant lui: Mme Bizouerne (dont je tiens le N° de portable à disposition)

  3. Gîte rural dit :

    Hi m sam parker i am a designer and now m working on blogs i m learn about the blogs when m searching blogs on Google then i was found your blog its good for me because your blog is very good your blogs design is very good i like it its really help me to get an idea about how to design a blog

Laisser un commentaire

 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant