Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

8 avril, 2010

Budget communal 2010: analyse et commentaires.

Classé dans : Vie communale,Vie municipale — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 31 min

 Lors de la dernière séance du Conseil Municipal, le menu principal était le vote du budget communal. Rappelons que ce budget se décompose en un budget Général et des budgets annexes qui sont pour notre commune le budget du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), le budget d’Assainissement, le budget de l’Atelier Communal, le budget du Lotissement. Intéressons-nous au budget général.

Budget d’Investissement:

-Opérations non individualisées: 102 503€ (ce sont les achats ou travaux qui ne bénéficient d’aucune subvention):

Sont prévus dans ce compte les achats de matériel et d’outillage de voirie (tondeuse pour le stade), éventuellement un renouvellement d’ordinateur, des travaux sur bâtiments (isolation grenier logement épicerie), des travaux de voirie ( participation travaux éclairage public). L’inscription n’entraîne pas une dépense obligatoire.

-Aménagement parking: 60 000€

-Programme d’intervention pour l’investissement communal (programme 2009 reporté):

Aménagement WC la Cray: 20 000€

Travaux de voirie: 18 000€

-Programme d’intervention pour l’investissement communal (programme 2010):

Remise aux normes électricité école et fenêtres: 13 000€

Travaux voirie: 23 000€

-Révision du Plan Local d’Urbanisme : 21 000€

-Remboursement capital des emprunts: 36 948€

-Remboursement cautions: 500€

Total dépenses d’investissement: 294 951€

Le budget investissement s’est équilibré sans faire appel à un prélèvement sur le budget de fonctionnement (fait assez rarissime). Cela s’explique par l’important excédent de l’exercice précédent sur ce budget (113 054€), les travaux du parking n’ont pas pu être terminés alors qu’ils étaient budgétisés et leur financement prévu. L’obtention de subventions importantes que nous sommes allés chercher (30 000€ pour le parking, 8 500€ pour la révision du PLU), le fonds de compensation de la TVA (36 900€) qui correspond au remboursement de la TVA sur les travaux réalisés en 2008 ont permis de faire cet équilibre et ont facilité la réalisation de ce budget.

Cette année, malgré une aide fortement diminuée du département (-50% sur le programme d’intervention pour l’investissement communal), la commune de Semur en Brionnais se défend très bien, ce qui prouverait que la gestion est plutôt bonne. Mais soyons vigilants, une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement est nécessaire si nous souhaitons dégager un autofinancement important pour les réalisations futures.

Total des dépenses de fonctionnement: 431 924€

Nous avons déjà anticipé dans cette voie: la diminution de l’éclairage public (entre 0h et 6h), la production de nos plants de fleurs et l’implication de la commission communale du fleurissement sont déjà des actions symboliques. Chaque fois que c’est possible nous faisons réaliser des travaux par nos employés communaux plutôt que par des entreprises (exemple: talus du lotissement, mur de l’Agorespace). Mais soyons réalistes, la marge pour réaliser des économies sur le budget de fonctionnement reste faible. La part attribuée aux salaires des employés est importante, elle ne fera que croitre dans les prochaines années et c’est bien normal en raison de l’évolution de carrière de chacun. Nous avons aujourd’hui 9 employés communaux (dont un emploi aidé), certains à temps partiel. Les économies ne se feront que sur des charges à caractère général comme l’énergie (gaz-électricité): 25 000€ prévus au budget. Le chauffage de l’école, de la salle des fêtes et de la mairie, l’éclairage public sont les gros consommateurs. L’école vient d’être dotée de vannes thermostatiques. La commune possède un réseau associatif dynamique et c’est tant mieux pour nous. Les salles communales (du Chapitre, Salle des Fêtes) sont très utilisées, ceci explique cela. Le chauffage doit être géré d’une façon rigoureuse par chacun. Nous essayons de réduire les tirages de photocopies (pour nous et les associations), les frais d’affranchissement en utilisant les envois mails ou en faisant des distributions par les conseillers municipaux. Il n’y a pas de petites économies (comme dans un ménage).

Nous avons également l’intention de mettre en concurrence les compagnies d’assurance (8 500€), les sociétés fournissant des photocopieurs en crédit bail (7 200€). Il y a aussi de ce côté des économies à réaliser.

Il ne faut pas non plus négliger nos recettes: les loyers de nos logements communaux doivent coller au marché, nous revoyons chaque année nos tarifs communaux (location de salles, concessions dans le cimetière…). Quant aux impôts locaux, le Conseil Municipal a décidé d’appliquer, cette année encore, une augmentation des taux de 1%. Ce qui se traduira sur votre feuille d’impôt par une augmentation un peu supérieure en raison de la revalorisation de la base locative. Si nous souhaitons maintenir notre capacité d’autofinancement, cette démarche est nécessaire.

Non, nous ne sommes pas une commune en danger!

2 réponses à “Budget communal 2010: analyse et commentaires.”

  1. Vizier Thierry dit :

    Comment la commune justifie l’augmentation des impots locaux ? En ces périodes difficiles pour tous les contribuables , un gel des impôts aurait été bienvenu .Surtout dans une commune qui n’a pas de réelles difficultés financières.C’est toujours facile pour une administration de prendre l’argent des contribuables .Ce sont des mesures anti-sociales .
    La commune devrait faire preuve d’un peu plus de solidarité envers ses habitants .

    Thierry Vizier

  2. La réponse est dans mon commentaire. Geler les impôts, c’est diminuer notre capacité à investir pour l’avenir. Ce choix a été décidé à l’unanimité par le Conseil Municipal. Précisons qu’une augmentation de 1% procure une recette supplémentaire d’environ 1 000€. Que peut faire une commune avec 1 000€? A peine quelques mètres d’enduit sur nos chemins communaux. Il faut savoir aussi que les administrés dont les ressources sont faibles, sont exonérés d’impôts locaux. Il y a donc lieu de relativiser l’aspect antisocial d’une augmentation en pourcentage. Ce sont bien les foyers les plus aisés qui paieront le plus. Que dire des gaspillages que nous finançons par ailleurs par nos impôts, c’est peut-être à ce niveau qu’il faudrait se manifester? Mais on va encore me reprocher de faire de la politique!
    François BACIAK

Laisser un commentaire

 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant