Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

6 juin, 2018

Les mares, une richesse brionnaise

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min


IMG_3096_1

Nicolas Varanguin, herpétologue, a détaillé samedi matin, à Sainte-Foy, les richesses du Brionnais en termes de mares et leur faune sauvage.

Il sait reconnaître à l’oreille les différentes grenouilles et crapauds qui peuplent la Bourgogne. Il sait distinguer et débusquer les salamandres et les tritons, particulièrement présents en Brionnais. Après avoir visité plus de 700 mares brionnaises, l’herpétologue Nicolas Varanguin, de la Société d’histoire naturelle d’Autun, a d’autant plus d’arguments pour parler de ses protégés : les amphibiens.

Un intérêt régional voire national

« C’est en Brionnais qu’il y a la plus forte densité de Bourgogne en mares, avec de gros enjeux amphibiens », note le scientifique. Lors d’un inventaire réalisé en avril , la société a notamment repéré des tritons crêtés, espèces vulnérables, dans une mare sur trois de l’échantillon ciblé. « C’est une densité de population d’intérêt régional, voire national. » Ce triton aux airs de dinosaure intéresse particulièrement car sa présence permet de s’assurer que la biodiversité est suffisamment bonne pour que de nombreuses espèces s’y épanouissent. C’est pour parler du sort de ces petits tritons et leurs congénères que Nicolas Varanguin a fait une présentation publique samedi matin, au bord d’une mare du bourg de Sainte-Foy.

Les visiteurs ont pu apprendre que certaines espèces amphibiens sont protégées. Leur habitat peut l’être aussi, comme c’est le cas pour le triton à crête. « Ces habitats sont peu impactés en Brionnais. Nous avons un gros réseau de zones de bocage avec des mares qui peuvent souvent servir d’abreuvoir. Dans certaines régions, il n’est pas rare que les mares soient comblées. Le bocage brionnais est aussi très intéressant car il offre des haies suffisamment élaborées et complexes pour que les amphibiens s’y plaisent », plaide l’herpétologue. Les mares ne sont bien souvent qu’un lieu de reproduction pour ces petits batraciens. Un lieu décisif, donc, pour l’avenir de ces espèces témoins de la bonne santé de l’environnement.

IMG_3102_1

IMG_3107_1

IMG_3100_1

Texte Charlotte REBET. Photos François BACIAK

Laisser un commentaire

 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant