Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

27 mars, 2021

Dans quelques heures, l’heure d’été

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 00 min

Le passage à l’heure d’été se déroulera demain à 2 heures du matin.

Les aiguilles de nos ordinateurs et appareils connectés passeront automatiquement à 3 heures.
Et à notre réveil, il faudra manuellement avancer d’une heure nos montres et horloges.

A l’heure d’hiver, nous sommes décalés d’une heure avec l’heure GMT (Greenwich Mean Time), ce qui correspond maintenant à UTC+01  (Temps universel coordonné).
Le changement à l’heure d’été nous placera demain dans un décalage de deux heures avec l’heure solaire, soit à UTC+02.

unnamed
L
e méridien de Greenwitch

Dans la nuit du samedi au dimanche, nous perdrons une heure de sommeil mais nous gagnerons une heure de lumière en fin de journée, sans compter l’allongement régulier des journées  jusqu’au solstice d’été, le jour le plus long de l’année le 21 juin.

Et ce n’est pas une coïncidence si le couvre-feu est passé de 18 heures à 19 heures samedi dernier car il s’ajuste précisément avec le passage à l’heure d’été de demain.

Les changements d’heure d’été et d’heure d’hiver datent de 1976 avec comme objectif principal : économiser de l’électricité.
Cette idée avait déjà été émise il y a plus de deux siècles par Benjamin Franklin alors ambassadeur des Etats-Unis en France, dans le but de réduire la consommation des chandelles.

L’Union européenne avait décidé en 2018 de mettre un terme aux changementx d’heure en 2020.
La crise du Covid a stoppé net cette planification.

20 février, 2021

Lever de soleil ce matin

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 10 h 17 min

1047054254030220597Photo Olivier Dauvillaire

 

Frelons asiatiques : c’est le moment

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 50 min

Bonjour à tous,

L’article ci-dessous date du 19 février 2015 : c’est donc le bon moment, et en plus le temps annoncé pour cette fin de semaine s’y prête !!!

Quelques ingrédients à acheter et un peu de bricolage pour un été plus serein (au moins vis à vis des frelons asiatiques…) 

 

On trouve cette variété en général dans le Nord de l’Inde, en Chine ou bien dans les montagnes d’Indonésie (Sumatra,     Sulawesi, etc…). Mais, en France, depuis Le frelon attaque...ces  dernières années, de nombreux nids de ce frelon nommé scientifiquement « Vespa velutina » ont été découverts. Il prolifèrent     rapidement et ils s’implantent en progressant de régions en régions. Il semble que l’insecte soit arrivé en France caché dans un chargement de poteries chinoises fin 2004 déposées vers Tonneins en Lot et Garonne. En déballant ces poteries la reine frelon en en profité pour s’enfuir et à partir d’elle seule, fécondée, la prolifération a commencé. Trois ans plus tard, on peut dire, que cette espèce s’acclimate à la France et prolifère rapidement. Il construit ses nids sphériques (de la taille d’une lessiveuse) à très grande hauteur dans les pins ou les autres arbres, hors de portée des regards, facilement à plus de 12m de hauteur !.

    Sa caractéristique est de s’attaquer aux ouvrières des     ruches, notamment des espèces Apis mellifera et Apis cerana, notre     abeille. Selon les observations, ce frelon se positionne en vol stationnaire     à l’entrée des ruches, prêt à fondre sur les abeilles chargées de pollen pour les tuer en leur coupant la tete avec ses mandibules puissantes et entrainées. Il la saisit entre ses pattes et la tue en lui coupant la tête d’un coup de mandibules derrière sa tête avant de l’emporter dans un arbre pour la dépecer. Après lui     avoir arraché les pattes et les ailes, toute chaude, il en fait une boulette qu’il emporte     jusqu’au nid pour en nourrir ses larves. Il arrive à tuer et à emporter une abeilles en quelques minutes. Une dizaine de frelons suffisent à condamner une ruche par leur inégalable ténacité… En Asie, il parviendrait même à entrer dans les ruches pour dévorer le couvain  ce qui, en France, pousserait à la ruine nombre d’apiculteurs, déjà secoués par la surmortalité de leur cheptel due aux insecticides.

                                                          Reine commençant à construire son nid

1024px-Vespa_velutina_nest_1

001_1

30 décembre, 2020

Un réveil sous la neige

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 12 h 29 min

IMG_20201230_090505 IMG_20201230_090434 IMG_20201230_090039 IMG_20201230_085942 IMG_20201230_085457

IMG_20201230_110803 IMG_20201230_110452 IMG_20201230_105102 IMG_20201230_104905

IMG_20201230_121817

IMG_20201230_122001

14 décembre, 2020

Ciel de décembre

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 17 h 04 min

Avis aux habitants de Semur et environ.

Bonjour à tous.

Avec les restrictions sanitaires, il n’est pas possible de faire des observations publiques, mais de chez soi cela est permis !
Un très beau rassemblement d’objets célestes est à observer à l’œil nu ou aux jumelles, si la météo le permet…

Olivier Le Fouler

epjbadcjcpmkahld

Image du site de Guillaume Cannat. http://www.leguideduciel.net/

Club M71 Marcigny Astronomie

1 décembre, 2020

Bonjour Décembre !

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

Nous voici au dernier mois de cette année 2020 qui aura été particulière sur bien des aspects.

La nature endormie nous pousse à profiter de notre foyer.

Souhaitons qu’un peu de neige vienne décorer le paysage et nous permette de redécouvrir notre beau Brionnais tout de blanc vêtu.

Magnifique mois de décembre à Vous Toutes & Vous Tous !

Décembre sous la neige

Bien évidemment, « décembre » vient du latin (decem – dix) puisqu’il était le dixième mois du calendrier romain.

C’est le premier mois de l’hiver dans l’hémisphère nord et le premier de l’été dans l’hémisphère sud.

Cette année 2020, le 21 décembre se produira un phénomène astronomique notable, le « solstice d’hiver » qui est le jour où la course du soleil est à la fois, la plus courte et la plus basse de toute l’année.

Selon les années, le solstice a lieu le 20, 21, 22 ou 23 décembre.

Un jour observé et attendu par les hommes depuis la nuit des temps, puisqu’il représente le jour de la renaissance du soleil source de lumière, de chaleur et de vie.

L’origine de Noël

Lorsque Jules César avec l’aide de l’astronome Sosigène d’Alexandrie, institua son calendrier julien en 46 av J.-C., le solstice d’hiver tombait le 25 décembre et s’appelait le « Natalis dies » (qui a donné Noël), et célébrait l’anniversaire de la naissance du dieu Sol.

Noël fut donc à l’origine une fête païenne en l’honneur du soleil dont le mythe a traversé l’histoire de l’humanité.

En 354 du calendrier julien, le pape Libère, s’inspirant d’une prophétie de Malachie (Vème siècle avant J.-C.) qui annonçait « Pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le Soleil de Justice »,c décida que la date symbolique du 25 décembre, jour officiel du solstice d’hiver, marquerait la naissance de Jésus et le début de l’année liturgique.

Et le calendrier ?

Une année du calendrier julien comportait 365 jours avec un jour supplémentaire tous les 4 ans. Mais ce que n’avaient pas prévu Jules César et ses savants, c’est qu’ils avaient compté environ 11 minutes de trop pour une année, soit 18 heures de retard au bout d’un siècle, 3 jours au bout de 400 ans… Pas très important comme dérive pour tout un chacun, sauf pour l‘Église catholique qui attachait une grande l’importance à la date mobile de Pâques qui était et est toujours fixée, le dimanche qui suit le 14e jour de la première pleine Lune du printemps qui commence le 21 mars.

En 1582, l’équinoxe de printemps tomba le 11 mars au lieu du 21. La dérive étant devenue trop importante, le pape Grégoire XIII la corrigea en faisant disparaître 10 jours de l’année entre le 4 et le 15 octobre 1582 et en retirant 3 jours bissextiles tous les 4 siècles. Il en profita aussi pour faire débuter l’année le 1er janvier au lieu du 25 mars. Grégoire XIII donna son nom au nouveau calendrier grégorien que nous utilisons tel quel aujourd’hui.

Retenons que les années divisibles par 100 sont des années normales, sauf si elles sont divisibles par 400 auquel cas, elle sont bissextiles.

Ainsi 2000 fut une année bissextile tandis que 2100 sera une année normale.

21 novembre, 2020

Destruction du nid de frelons asiatiques chemin de la Fay

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

IMG_9815 IMG_9812

Après avoir eu connaissance de l’existence d’un nid de frelons asiatiques dans le noyer de Mme Rossi chemin de la Fay, j’ai pris contact avec M. Pierre DUCLOS responsable départemental du Groupement de Défense Sanitaire des Abeilles. Il m’a annoncé que le groupement prenait en charge la destruction de ces nids compte tenu des dégâts importants occasionnés aux colonies d’abeilles par ces insectes. Hier, Mr William ROBERJOT, désinsectiseur de Saint-Bonnet de Joux a pris contact avec moi pour intervenir dans l’après-midi. Il y a donc eu une grande réactivité de la part du groupement. Muni d’une lance télescopique, il a pu injecter dans le nid un puissant insecticide. Il reviendra en début de semaine prochaine pour le démontage et l’évacuation du nid pour destruction par incinération. Les frelons étaient alors encore très actifs et des larves existent encore dans les alvéoles.

Nous sommes allés ensuite en contrebas de la route de St Julien pour le second nid. Celui-ci se trouvant à une hauteur d’environ 20 mètres, M. Roberjot  n’a pas pu intervenir avec sa lance. Avec le froid qui va arriver, les frelons vont tous mourir même la vieille reine.  Le nid ne sera plus  occupé. En septembre, de jeunes reines ont quitté le nid et passeront l’hiver dans un coin abrité. Elles reprendront de l’activité dès les beaux jours de printemps et essaieront de fonder de nouvelles colonies. C’est à cette époque qu’il faudrait essayer de les piéger comme on le fait pour les guêpes.  (Voir article paru sur le blog le 19 février 2015) Une bouteille plastique coupée en 2  peut faire l’affaire. On verse un peu de bière (brune de préférence, mais une blonde fait l’affaire), un peu de vin blanc (qui éloigne les abeilles) du sirop de cassis ou de framboise ou autre. On retourne le goulot. Chaque reine capturée sera un nid de moins.
Pour préserver l’écosystème, aidez les apiculteurs et l’ensemble des citoyens à lutter contre la prolifération du frelon asiatique. C’est un geste citoyen et écologique qui concerne tout le monde.
François BACIAK

18 novembre, 2020

Des nids de frelons dans nos campagnes

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 15 min

IMG_20201111_114059 IMG_20201111_112426 IMG_20201111_112311

 

Photos Vincent Delorme

À l’approche de l’hiver, certains ont pu le constater, d’inquiétants nids se découvrent dans les hautes branches en même temps que les feuilles tombent.


Les nids des frelons asiatiques se trouvent en général dans des endroits exposés à la lumière et en hauteur, par exemple à la cime des arbres ou sur des façades. Les nids ont une ouverture sur le côté et sont fermés en bas. Les frelons asiatiques font partie d’une espèce invasive qui déséquilibre notre biodiversité.

Quant aux frelons européens, ils nichent dans l’obscurité, par exemple dans des troncs ou des combles. Leurs nids possèdent une ouverture vers le bas.

Sans s’approcher plus près des nids photographiés, il y a fort à parier que l’on a affaire à des frelons asiatiques.

Pour les reconnaître :

frelon

Qu’en est-il de leurs cycles de vie ?

Les deux familles de frelons périssent en hiver dès les premiers froids, à l’exception des jeunes reines fécondées qui quittent le nid pour hiberner dans des lieux cachés.
La lutte contre les frelons s’arrête donc en hiver car les nids sont vides. Ils seront dégradés ou détruits par les intempéries et ne resserviront pas à d’autres colonies.

C’est au printemps que la future maman frelon se réveillera. Elle construira son petit nid, appelé primaire en attendant avec impatience l’aide des nouveaux nés qui participeront à l’agrandissement du nid et/ou partiront à la recherche de nourriture.

La suite… au printemps.

G. Pascal

22 octobre, 2020

Un urgent besoin de bénévoles !

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 13 h 48 min

Les premières plantations d’automne commenceront demain vendredi 23 à partir de 9 h entre le château et la mairie.

Qui peut venir aider ? Rendez-vous sur place.
Renseignements auprès de Véronique BARJOUX au 06 86 41 77 48.

Pour plus tard, si vous divisez vos touffes de vivaces, pensez à en proposer pour le fleurissement municipal.
Vous pouvez aussi faire des boutures des plantes qui ont bien supporté le manque d’eau et la chaleur de l’été.

Merci à tous !

2 octobre, 2020

TEMPETE ALEX : La Saône-et-Loire placée en alerte orange pluie et inondations

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 9 h 17 min

13610_1_full

SOYEZ VIGILANTS : On attend jusqu’à 80 litres d’eau par m2.

Un épisode pluvio-orageux localisé en Côte-d’Or et Saône-et-Loire, est attendu dès ce matin et jusqu’en soirée.

Pour la Saône-et-Loire l’alerte Orange débute à 9 heures ce vendredi 2 octobre pour se prolonger jusqu’à 21 heures.
L’évolution prévue est que des précipitations se renforcent par le sud autour de la vallée de la Saône en milieu ou fin de matinée. Ces pluies intenses durent jusqu’en fin d’après-midi, suivies de pluies moins fortes jusqu’en soirée.
Les cumuls attendus atteignent 30 à 60 mm en 12 heures, 50 à 80 mm en 24h sur une moitié Est des départements placés en vigilance, soit autour de la vallée de la Saône.
Les pluies faiblissent en début de nuit, et cessent en fin de nuit.

Conseils de comportement

S’éloigner des cours d’eau et des points bas
Rejoindre un point haut
Ne pas s’engager sur une route immergée, même partiellement
Eviter de se déplacer
Se tenir informé et surveiller la montée des eaux
Ne pas descendre dans les sous-sols.

Prenez soin de vous !

 

12345...25
 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant