Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

4 mai, 2020

Début de mois de mai très pluvieux et pourtant déjà des mesures de restriction en raison de la sécheresse

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

5d3505d63d11047b298b45dd_1

La Loire en été 2019. Elle n’était pas loin de cet état fin avril.

Le Brionnais a connu ce printemps un gros déficit de pluviométrie.  Certains coins sont restés 45 jours sans précipitations. Les cours d’eau n’ont jamais été aussi bas en cette période de l’année. La recharge hivernale des nappes phréatiques ne sera pas suffisante pour couvrir les besoins de la période estivale. La situation hydrologique de ce début mai est similaire à celle d’un  mois de juillet.

Les pluies  qui tombent depuis quelques jours, même si elles sont abondantes, n’auront qu’un impact mesuré sur l’alimentation des nappes. La végétation  se sert la première. Il était certes temps que la pluie arrive. Les prairies commençaient à avoir piètre allure et les éleveurs étaient inquiets.

Aussi le Préfet  a pris, de façon exceptionnelle en cette période de l’année, son premier arrêté sécheresse. Le Brionnais est placé en alerte avec des premières mesures de restriction de l’usage de l’eau. Le lavage des voitures est interdit ainsi que le remplissage des piscines d’un volume supérieur à 5 m3.

20 avril, 2020

Magnifique glycine

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 8 h 05 min

P1050071_1

Une glycine recouvre la façade de la maison qui a brûlé il y a quelques années chemin des Serves. Elle a produit de nombreuses fleurs ce printemps . La façade est plus agréable ainsi, grâce à cette floraison exubérante.

Photo de Claude Gaudillère

Pendant le confinement, promenons-nous dans les bois

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

20200417_155827_1

Chacun ayant droit à une heure de promenade située jusqu’à un km de son domicile, les bois et les petits chemins du Brionnais offrent des havres de paix pour se ressourcer en cette période de vie recluse.

En ces lieux, le risque de trouver d’autres promeneurs est relativement limité ! On peut en profiter pour herboriser et faire avec ses récoltes des réserves pour le reste de l’année. La poussée de certaines plantes peut s’avérer ponctuelle. Si on ne profite pas de la saison, elles «vous passent sous le nez». C’est le cas de l’ail des ours à ne pas confondre avec le muguet, toxique. En ce moment, les feuilles (plus claires et plus molles que celles du muguet) sont accompagnées de leurs boutons et des premières fleurs blanches à six pétales, ce qui évite toute confusion avec les clochettes du muguet. La plante pousse en masse dans les endroits ombragés et humides et/ou près des petits cours d’eau. Les premières feuilles apparaissent en février-mars; les boutons floraux en avril; les fleurs, d’avril à juin. 

Pourquoi l’appelle-t-on ail des ours ? Il pousse lors de la sortie d’hibernation des ours qui s’en servent comme dépuratif en début de printemps. Il a les mêmes propriétés que l’ail cultivé mais avec des concentrations nettement supérieures. Crue, la plante est un antiseptique intestinal et un vermifuge. Elle est particulièrement riche en vitamine C. Elle fait baisser la tension, aide à combattre les diarrhées, à lutter contre la grippe et dégage les voies respiratoires.

Le botaniste Gérard Ducerf, que nous avons interrogé au sujet de cette « plante miracle » affirme haut et fort : « En ces temps de Covid 19 elle est particulièrement utile car elle est efficace contre les pathologie virales. De plus, puisqu’elle elle désinfecte et dégage les voies respiratoires que le covid encombre. c’est une des plantes de saison à utiliser en grand pour résister aux attaques du virus

20200417_155628_1

Cueillez les plus grandes feuilles pour que les autres continuent à se développer et pour épargner les bulbes qui redonneront d’autres plantes l’an prochain. Néanmoins, si vous souhaitez en cultiver chez vous, transportez quelques bulbes et replantez-les à l’ombre en les espaçant : ainsi, ils se multiplieront aisément sans avoir à en prélever plus que nécessaire.

Les boutons floraux se mettent au vinaigre comme des cornichons. Les fleurs illuminent joliment les salades. Les feuilles crues, coupées menues, peuvent relever salades et crudités. On peut les incorporer dans une mayonnaise ou dans du beurre (tartiné sur un pain grillé ou utilisé pour la cuisson). Huile à l’ail des ours : mettre une poignée de feuilles dans un récipient en verre, le remplir d’huile d’olive.

Une poignée de feuilles crues peuvent être mises dans un sac au congélateur (à utiliser dès la sortie)

Incorporez-en dans les épinards, faites une quiche ail des ours et au comté, placez dans des crêpes roulées autour d’une béchamel à l’ail des ours. Avant de mixer, glissez-en dans une soupe d’orties, de légumes…

En pesto (comme celui au basilic) qui peut se congeler et s’utiliser tout au long de l’année (soupes, pâtes…)

Fabienne Croze

 

17 avril, 2020

Alain Favier se souvient de la Loire de son enfance

Classé dans : Nature,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

Alain Favier a vécu toute son enfance à Semur en Brionnais en bas de la route de la Cray. Son activité professionnelle l’a conduit à vivre dans la région mâconnaise mais il est toujours resté attaché au village de son enfance. C’est un fidèle lecteur de notre blog qu’il m’a avoué consulter chaque matin. Voici le message qu’il m’a adressé récemment:

« Plus encore en ces temps de confinement, le blog de Semur constitue un trait d’union irremplaçable entre les Semurois d’aujourd’hui et ceux d’hier…ou Semurois d’un jour, Semurois toujours.

Les photos de René PERRAT consacrent le Port d’Artaix comme un lieu de promenade (un des rares facilement accessible) et aussi de baignade à l’époque où les piscines n’existaient pas. Pour moi, La Loire évoque surtout de nombreux souvenirs de pêche à la ligne en famille et avec les amis de mon père et bien sûr avec Daniel.

La Loire, c’est aussi une carte de géographie affichée à l’école primaire de Semur, (celles et  ceux qui l’ont fréquentée doivent s’en souvenir) avec les villes traversées par le fleuve et ses nombreux affluents.

Un interprète, Serge KERVAL restitue avec beaucoup de poésie ces pages de géographie et d’histoire attachées à ce fleuve.

https://www.youtube.com/watch?v=qE4wB7-MD4k »

Voici quelques photos prises aujourd’hui du Port d’Artaix:

IMG_9606_1

Il reste encore des vestiges de l’ancien embarcadère sur la rive gauche. C’est là que le bac qui traversait la Loire venait accoster.

IMG-page-001_1

Voici le bac au début du XXème siècle.

IMG_9607_1

Avant la construction de la piscine, une baignade était aménagée. Elle était très fréquentée par la jeunesse.

Ici les restes d’un plongeoir.

IMG_9608_1

Un autre plongeoir

IMG_9611_1Il existait des cabines sur la rive jusque dans les années 1970

Si vous possédez des photos anciennes ou des cartes postales du bac ou de la baignade, peut-être pourriez vous les scanner et me les adresser. Je pense que leur publication intéresserait de nombreux lecteurs.

francois.baciak@orange.fr

13 avril, 2020

Des moutons peu communs

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

20200402_092626_1

 

20200402_154922_1

Qui connait la race de ces moutons peu communs dans les prairies du Brionnais ?

9 avril, 2020

Des fleurs le long des chemins

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

Dans vos promenades d’un km autour de chez vous, il est possible d’observer les talus des chemins. Vous y découvrirez des trésors. Prenez le temps de bien regarder !

20200327_154809_1

Les stellaires

20200327_144117_1

Les anémones

20200327_154102_1

Le coucou

20200327_153249_1

Les violettes

20200327_145630_1

Les scilles

8 avril, 2020

La lune était énorme hier

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

IMG_9603_1

Photo prise depuis mon jardin hier soir vers 21h.

La plus grosse pleine Lune de l’année 2020 était visible cette nuit dans le ciel français et dans une bonne partie du monde. Pourquoi était-elle si grosse ? Tout simplement parce que la Lune était à une distance au plus proche de la Terre, soit à 357 000 kilomètres. Avec cette relative proximité, la Lune apparaissait plus grosse de 7% et bien plus brillante qu’à l’accoutumée, de l’ordre de 30%. Ce phénomène astronomique s’appelle « Super Lune ». Bien que cette pleine lune du mois d’avril soit qualifiée de Super Lune « rose », elle n’apparaissait malheureusement pas de couleur rose, son nom ayant été choisi par les premières tribus amérindiennes parce qu’il coïncide avec l’apparition de fleurs roses ou de la fleur de phlox rose ou sauvage qui est l’une des premières fleurs à fleurir au printemps.

images

3 avril, 2020

Max Rivet nous propose une idée de promenade

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min

Quand il n’y aura plus de confinement, bien sûr!

030_1

013_1

012_1

009_1

Vous aurez peut-être reconnu le canal de Roanne à Digoin entre Chambilly et Artaix.

27 mars, 2020

Un petit coucou de notre confinement en région lyonnaise.

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min
20200322_144847_1
20200316_150347_1
20200316_150242_1
Ne perdez pas espoir la nature renaît : les pêchers,  les cerisiers refleurissent ainsi que mon arbre d’ornement préféré : le pommier Everest, qui après avoir été couvert de petites pommes oranges tout l’hiver  (bien appréciées des merles et des geais) vient de se parer de jolis boutons roses puis de fleurs blanches.

Soyez prudents en attendant des jours meilleurs.
Amitiés
Michel et Martine Delapierre
Merci à vous d’alimenter notre blog avec ces belles photos.
François Baciak

Il y a parfois des messages plutôt sympas qui nous arrivent

Classé dans : Nature — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 00 min
IMG_20190911_110508_1
Bonjour,
Lors d’une balade dans votre région l’année dernière, j’ai visité votre magnifique village, château, très belle église romane,paysage etc…
M’occupant du fleurissement dans mon tout petit village du haut mâconnais ( 37 h ) j’ai été intéressée , chez vous, par une petite cour ombragée fleurie d’une grande quantité de pétunias ( je pense ) c’était très beau.
Excusez-moi de vous déranger en ce moment si particulier, je ne vous en voudrai pas si vous ne répondez pas, j’aurai aimé savoir si ces fleurs ont été semées en place ou plantées en godets, sans doute un grand nombre.
Merci et félicitations aux élus et habitants de Semur en Brionnais.
Michèle. Blondel
Ces fleurs sont effectivement des pétunias. Nous les avons semés en avril sous la serre communale puis repiqués en godet. Quand leur croissance est devenue satisfaisante, nous les avons mis en place. D’habitude, les pétunias sont des plantes de soleil. Ceux -ci se sont fort plu dans cette courette ombragée qui mène aux WC publics.
Merci beaucoup pour votre gentil message.
François Baciak maire de Semur en Brionnais.
12345...25
 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant