Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

9 décembre, 2009

La Communauté de Communes sur FR3, ce soir

Classé dans : Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 14 h 31 min

p1060948.jpg

Absente pour l’inauguration du cadran brionnais, FR3 Bourgogne Franche-Comté a dépêché une équipe aujourd’hui au marché de St Christophe.

Le reportage devrait passer ce soir aux informations régionales. Il mettra en avant la réalisation des toitures photovoltaïques et fera connaitre à toute la Bourgogne que la Communauté de Communes du canton de Semur en Brionnais est lauréate du trophée Action Eco-maires 2009.

30 novembre, 2009

L’Epicerie Sociale et Solidaire ne se fera pas.

Classé dans : Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 33 min

Depuis plus d’un an, un groupe de travail s’est constitué autour d’élus municipaux des communautés de communes de Semur en Brionnais et de Marcigny, des professionnels de l’Unité d’Action Sociale et de la MSA, des associations ADMR et ABISE ainsi que d’habitants des 2 cantons concernés pour réfléchir et proposer un projet d’Epicerie Sociale et Solidaire. Ce pré-projet a été présenté aux 2 assemblées communautaires qui se sont tenues le même jour, lundi 23 novembre dernier.

Rappelons en résumé en quoi consiste le projet:

-Il sert à répondre à un besoin croissant d’aides alimentaires régulières.

-Il s’adresse à des familles en grande difficulté (estimation de 40 familles par les services sociaux soit environ 100 personnes). Il s’adresse également à des personnes fragilisées par un évènement:veuvage, maladie, baisse de l’activité, charges imprévues….. dont le nombre est difficile à estimer.

- Il consiste en un accueil dans un lieu fixe et en des livraisons pour l’alimentaire. Il s’accompagne d’un suivi social des personnes et d’actions de socialisation.

Les spécificités de l’Epicerie Sociale et Solidaire:

-Ses objectifs et sa philosophie: notions de participation, de responsabilisation, agir avec la personne.

-Le public en situation passagère ou non de précarité, et pas forcément des personnes en situation de pauvreté.

-Le suivi social: un soutien, des outils pour sortir de la précarité.

-Le choix des produits alimentaires toute l’année.

-Action de prévention de la pauvreté.

-La complémentarité avec tous les autres types d’aides.

-Le maintien de la socialisation à travers des animations.

Les deux communautés de communes de Semur en Brionnais et de Marcigny mènent ensemble, depuis de nombreuses années, plusieurs actions dans le domaine de l’Enfance et de l’Action Sociale: Animation Jeunesse, Relais Assistantes Maternelles. Ce nouveau projet a été réfléchi pour être mis en place sur les 2 territoires, il ne se fera pas si l’une ou l’autre des communautés de communes n’est pas partante.

L’Assemblée Communautaire de Semur en Brionnais a accepté ce projet par 28 voix pour et 4 abstentions avec une réserve cependant: le financement sera examiné lors de la réalisation du prochain budget.

L’Assemblée Communautaire de Marcigny a, quant à elle, rejeté le projet argumentant que la compétence était du ressort des services sociaux (?).

Le projet « Epicerie Sociale » ne se fera donc pas. Les personnes en grande difficulté pourront cependant faire appel aux services d’urgence: Secours Catholique, Croix Rouge pour ce qui est des aides alimentaires. Il n’y aura par contre aucun accompagnement social de ces personnes ni aucune action de socialisation. Il est à craindre, compte tenu de la situation économique actuelle et à venir, que de plus en plus de personnes connaîtront des difficultés pour faire face à l’essentiel. Où est la solidarité!

29 novembre, 2009

Inauguration du marché au cadran

Classé dans : Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 20 h 42 min

brio2811fc1danslamphiousurleringtousregardentlefilmtournparfbinfographie.jpg

Les élus sont dans le ring et regardent le film qui présente le marché au cadran puis ce sera les discours.

Un grand grand moment dans la vie du Brionnais, de la Saône et Loire et même du pays. Le Marché au Cadran de St-Christophe était inauguré avec tous les honneurs lui étant dus. C’est là un des plus grands, un des plus modernes de France, seul marché au cadran jumelé avec un marché traditionnel à l’ancienne. La foule venue en nombre, les élus de toute la région, les éleveurs, les Conseillers Généraux, Député, Sénateur, le Président du Conseil Régional, François Patriat, celui du Conseil Général, Arnaud Montebourg, le Préfet Michel Lalande, et le Sous Préfet Jacky Leroux-Heurteau, des représentants du monde agricole.. Chacun voulait en être et chacun avait raison. Voici un marché aux bovins qui périclitait – comme tous les autres – et qui, grâce à l’esprit d’initiative et à la ténacité du maire, Jean-François Peguet, de la Communauté de Commune et de son Président, André Mamessier, a vaincu tous les obstacles et même innové en créant un toit photovoltaïque de près d’un hectare, une réserve d’eau de pluie de 360m3, un marché dont les scores remontent en flèche (le mercredi 18 novembre, par exemple, les bêtes sont arrivées à 6h, les ventes se sont terminées à 21h 30 ! pour 1616 animaux vendus – cadran et traditionnel – ), du fait du changement de jour, de l’embauche d’un directeur, de l’anonymat, de la garantie des paiements. On ne saurait citer tous les changements intervenus depuis « l’époque d’avant ». Pour l’inauguration, à « L’Université du Boeuf », le public s’est groupé sur les gradins de l’hémicycle et, sur le ring, on a pu admirer 1 tonne 550 kg d’élus, de représentants de la profession et de représentants de l’Etat (les prix au kg n’ont été donnés ni en euros ni en francs !). Ils ont d’abord vu le très beau film réalisé par l’entreprise FB Infographie, de Ste Foy, puis ceux qui étaient sur le ring sont passés aux discours, des discours vibrants, pleins d’humour, mais aussi de précisions techniques, avant de se rendre à la salle Bel Air autour de bulles marquant l’évènement.
Fabienne Croze

24 novembre, 2009

Bonne et mauvaise nouvelles

Classé dans : Vie communale,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 9 h 12 min

Commençons par la bonne nouvelle. Lors de la réunion du Syndicat Mixte du Pays Charolais-Brionnais, nous nous sommes vus attribuer une subvention de 8 500€ qui nous aidera à financer la révision de notre Plan Local d’Urbanisme.

Maintenant la mauvaise. Le Conseil Communautaire réuni hier soir à Oyé, a décidé par vote à bulletin secret(26 contre 6 pour Semur en Brionnais) que la future déchèterie se situera sur le territoire de la commune de Saint Julien de Jonzy. La décision s’est faite en raison de la situation de St Julien en tant que »barycentre » du canton et ceci malgré les peu nombreux déplacements de la population (1,2 déplacement à la déchèterie par an). L’argument d’économie dans l’achat et l’aménagement du terrain n’a pas été pris en compte. Il semblerait que la décision d’accepter la déchèterie sur son territoire n’ait pas été encore enterrinée par le conseil municipal de la commune de St Julien. Aussi un espoir demeure encore d’autant plus que les avis semblent très partagés chez nos voisins.

François BACIAK

21 novembre, 2009

Conférence- Débat autour des chemins

Classé dans : Vie associative,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 10 h 52 min

 imgp87371.jpgimgp87391.jpg

La table des intervenants et l’assistance très attentive aux débats.

Des débats citoyens rassemblant des personnes engagées dans un projet pour le monde rural ont fait leur preuve dans le Clunisois ou l’Autunois. Cette première proposée par les foyers ruraux du Charolais Brionnais a de quoi satisfaire les organisateurs locaux. La salle des fêtes était bien garnie par des passionnés, de nombreux élus étaient également présents. Claude Brette l’animateur de la soirée donna très vite la parole à l’assistance afin que le débat s’engage autour de thèmes aussi variés que l’utilisation des chemins pour les loisirs (balades en calèches, à dos d’âne, en VTT ou à pied), les problèmes juridiques liés à l’entretien des chemins, les relations avec les agriculteurs ou les chasseurs. Les intervenants invités ont répondu avec une grande précision aux interrogations et aux demandes de précision.

Les haies qui font la spécificité de notre bocage Brionnais ont tenu une grande place dans les échanges. Si elles gênent la vue pour la découverte des paysages lorsqu’elles sont trop hautes, elles sont par contre très importantes au maintien de la biodiversité de la faune en permettant aux oiseaux de nicher, de se nourrir et aux animaux de se cacher. Le broyage systématique est regretté par certains, mais que serait notre paysage si les agriculteurs n’entretenaient plus leurs haies? La place des agriculteurs dans le monde rural au XXIème siècle pourrait être l’objet d’un prochain débat.

Les relations entre chasseurs et randonneurs, ou cueilleurs de champignons ont beaucoup changé: le temps n’est plus aux conflits mais à la cohabitation dans un même environnement. La communication a fait évoluer les mentalités dans le bon sens et la sécurité de chacun prévaut.

Les élus présents ont prouvé leur attachement au maintien en l’état des chemins ruraux et se montrent vigilants pour qu’ils ne soient pas annexés ou qu’ils disparaissent faute d’entretien. Des précisions quant à la procédure légale et aux outils mis à la disposition des maires ont ainsi été formulées par Pierre Tétard directeur de l’association des maires de Saône et Loire. L’inquiétude demeure quant à la fréquentation de plus en plus grande des 4×4, motos et autres quads dont les dégradations occasionnées sont manifestes.

« Le chemin se construit en marchant » voilà une devise bien appropriée pour l’avenir de notre monde rural que nous devons conserver dans toute sa richesse pour les générations futures.

François BACIAK

imgp87421.jpg

Les piliers de l’association des foyers ruraux du Charolais-Brionnais, radieux après cette première expérience.

19 novembre, 2009

Réunion du Conseil Communautaire

Classé dans : Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 8 h 49 min

Le Conseil Communautaire se réunira Lundi 23 novembre à 20h30 à Oyé.

Ordre du jour:

-Présentation par cabinet comptable du bilan des 4 premiers mois de fonctionnement du marché au cadran.

-Parts SEM Conseil Général et Chambre d’Agriculture.

-Choix suite à étude déchèterie.

-Débat sur les projets « Epicerie sociale » et « Gîte ».

-Comptes rendus diverses réunions.

-Décisions modificatives.

-Questions diverses.

18 novembre, 2009

Une première ce vendredi avec les Foyers Ruraux à Semur en Brionnais

Classé dans : Vie associative,Vie communale,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 16 min

imgp0887.jpg

Brionnais, terre de culture et d’histoire dont les sentiers permettent de découvrir les joyaux.

Sous forme de conférence-débat, les Foyers Ruraux ont pour habitude d’organiser des «Universités Rurales». Il s’en pratique régulièrement dans le Clunisois et dans l’Autunois mais pour le Charolais, il s’agit d’une première. Le thème de celui qui se déroulera dans la salle communale de Semur, ce vendredi, à 20h30 se situe dans la rubrique : « Mieux connaître son territoire » et plus précisément sur « La place des chemins dans l’espace rural ». En effet, « Le Brionnais, terre de culture et d’histoire, offre, à travers ses pâtures, un grand nombre de sentiers. Nous sommes nombreux à les utiliser, à pied, en véhicule, …Mais quelle place ont-ils dans notre espace rural ? Quels intérêts pour notre territoire ? Comment cet espace est-il géré ? »

De nombreux intervenants, venus d’univers très divers, feront part de leur expérience et réflexion : Michel Aimo, président de l’association  « Les attelages du Brionnais  » qui propose des balades en calèche sur les chemins du Brionnais, témoignera de son expérience dans le domaine. Antony Morlet, technicien cynégétique à la Fédération Départementale des Chasseurs de Saône et Loire, apportera des informations sur le rôle de la fédération dans la gestion et l’aménagement de l’espace rural. Franck Richard, conseiller en aménagement rural au sein du service Gestion de l’Espace et de l’Environnement de la Chambre d’Agriculture de Saône et Loire. Pierre Tétard, directeur de l’association des maires de Saône et Loire, abordera les problématiques souvent rencontrées par les maires dans la gestion des chemins sur leur commune. La soirée sera animée par Claude Brette, docteur en Sciences de l’Education et militant du mouvement des Universités Rurales. Les aspects techniques, juridiques, sociaux, culturels, économiques seront abordés, l’objectif étant de permettre à chacun de mieux connaître son territoire pour avoir les moyens d’agir ensemble sur son milieu de vie. Entrée libre.
Fabienne Croze

17 novembre, 2009

Colloque des 20 ans du Centre d’Etude du Patrimoine

Classé dans : Manifestations,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 8 h 33 min

SAINT-CHRISTOPHE-EN-BRIONNAIS

20 intervenants pour le colloque des 20 ans du CEP

Le travail d’inventaire et mise en valeur du patrimoine régional, en lien avec de nombreuses autres associations et institutions culturelles, concerne 15 cantons et 153 communes, soit environ un quart du département de Saône-et-Loire.

A l’occasion du colloque annuel ayant lieu chaque automne (vendredi 20, samedi 21, dimanche 22 novembre) depuis la création du CEP (Centre d’Etudes des Patrimoines), 20 intervenants de haut niveau, venus de tout l’hexagone, essaieront d’analyser, avec le public, à partir de données claires, accessibles à tous, pourquoi notre patrimoine est en danger, comment parier sur l’avenir, qu’elle est la part prise par les collectivités, par l’Etat, par le mécénat et, de fait, par nos impôts, afin qu’il perdure pour les générations à venir : « un peuple sans passé, ne peut se projeter dans l’avenir… »

L’investissement en faveur du patrimoine a-t-il encore un sens ? Cette question de fond sous-tendra l’ensemble des exposés et des débats qui auront lieu, lors de ce colloque. Au CEP, quelle que soit la fonction des salariés, quels que soient les bénévoles et membres de l’association, tous oeuvrent, ne comptant ni leur temps, ni leur peine, avec une ténacité forçant au respect. Le système D est de mise, les soutiens sont recherchés, les étudiants et les professeurs d’architecture ne sont pas pour rien dans les réussites spectaculaires (les plans des églises romanes, des châteaux, les restaurations, l’initiation du public…) de cette association.

Le patrimoine de France n’est pas laissé à l’abandon. Nombre de monuments nationaux appartiennent à l’Etat – particulièrement les grandes cathédrales – qui prend en charge leur restauration. La protection de l’Etat sur les Monuments Historiques s’exerce sur les monuments classés et, à moindre contribution, sur les inscrits. Le budget du Ministère de la Culture 2010 est en augmentation. 400 millions d’Euros vont être consacrés à la restauration des Monuments Historiques. Les autres monuments non protégés dépendent des Collectivités territoriales, intercommunales, départementales, régionales qui réagissent en fonction de leurs priorités ou de leurs contraintes budgétaires. Un certain désengagement de l’Etat constitue une véritable révolution. Le Ministère de la Culture (DRAC) se contente d’assister la maîtrise d’ouvrage et laisse maintenant les communes monter les dossiers et collecter les fonds auprès de l’Etat et des Collectivités territoriales. Un des aspects de la sauvegarde de notre patrimoine architectural est souvent oublié : des associations et des bénévoles oeuvrent sans relâche pour collecter des fonds et le sauver. Des monuments comme le château de Versailles, par exemple, ont pu être sauvés par le mécénat américain.

Le CEP, lui, est soutenu par les élus du Charolais, par le « Pays d’Art et d’Histoire »  avec Aurélien Michel, animateur de l’architecture et du patrimoine. Le programme des « Chemins du Roman en Bourgogne du sud » (Pays du Charolais-Brionnais) est également soutenu par le Conseil Général de Saône-et-Loire et le Conseil Régional de Bourgogne. L’inventaire architectural des églises romanes se développe, depuis 20 ans, avec le soutien et sous le contrôle de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (Conservation Régionale des Monuments Historiques). Rappelons que le programme des « chemins du Roman » en Bourgogne du sud est partie prenante du grand projet européen « Transromanica » qui a été labellisé par le Conseil de l’Europe en février 2007.

Fabienne Croze

Programme du Colloque

Le vendredi 20 novembre, à 8h du matin, sous la Présidence de Nicolas Reveyron, professeur d’Histoire de l’Art et Archéologie à l’Université Lumière, Lyon 2, Président du Conseil Scientifique du CEP, en présence de directeur du CEP, Pierre Durix et des élus, le colloque sur le « Patrimoine en crise, Patrimoine en devenir » ouvrira ses portes aux participants. Ensuite, de 9h30/10h : Aurélien Michel, « Le label  Villes et pays d’art et d’histoire, un atout pour le devenir du patrimoine ». 10h/10h30 : Hannelore Pepke-Durix, enseignante à l’Université de Bourgogne, « Démarches innovantes autour de trois grands sites cisterciens en Bourgogne du Nord : Cîteaux, Fontenay, le Clos de Vougeot ». 10h45/11h15 : Mathieu Pinette, conservateur en chef du patrimoine, « Le château de Germolles : une expérience de tourisme culturel dans un monument privé bourguignon ».11h15/11h45 : Violaine Nicolas, doctorante à l’Université de Caen, « Un patrimoine de montagne fragile : les burons du Cantal ». 11h45/12h30 : débat. 12h45/14h15 : repas au resturant La Tour d’Auverge, à St-Christophe. 14h30/15h : Frédéric Didier, architecte en chef des monuments historiques : « Un exemple de restauration du patrimoine roman en Bourgogne du sud, l’église de St-Bonnet-de-Cray ». 15h/15h30 : Alain Magdelaine, archéologue « Protection et sauvetage du patrimoine historique et archéologique : leurre ou réalité ? ». 15h45/16h15 : Philippe Ménager, enseignant « Les ponts canaux de Bourgogne, témopins des grands bouleversements architecturaux su XIXième siècle ». 16h15/16h45 : Alain-Gilles Chaussat, doctorant à l’Université de Caen. « Les meubles à main : exemple d’un patrimoine secondaire et longtemps délaisé en Basse-Normandie ». 16h45/17h30 : débat. 18h : inauguration de l’exposition « Les Chemins du Roman en Bourgogne du sud » en hommage à Hermann Wirth, professeur émérite de l’Université du Bahaus à Weimar (Allemagne)

Le samedi 21 novembre : 9h/9h30 : Mario Rossi, professeur émérite de phonétique de l’Université de Provence « Les langues en péril. Le cas du Charolais-Brionnais ». 9h30/10h : Emeline Daniel, médiatrice culturelle « Les sources et fontaines réputées guérisseuses du Charolais-Brionanis ». 10h15/10h45 : Julien Alleau, doctorant en histoire moderne, Université de Caen « Loups, hommes, bétail, dans les Alpes occidentales du XVIième au XIXième siècles ». 10h45/11h15 : Gilels Platret « Le loupet l’enfant dans la Bourgogne d’avant 1833 ». 11h30/12h30 : débat. 12h45/14h15 : repas au restaurant de la Tour d’Auvergne. 14h30/15h : Jens REiche, docteur en histoire de l’art, enseignant à l’université de Göttingen (Allemagne) « Les transformations des centre-ville en Allemagne depuis la fin de la 2ième guerre mondiale : un regard critique ». 15h/15h30 : professeur Peter Fister, directeur de l’institut d’architecture de l’université de Lubiana (Slovénie) « The iunfluence of différent evaluations on décisions about the future of cultural heritage : 3 dilemmas in the slovenr expérience ».15h45/16h15 : professeur Janosz Krähling et Laszlo Darago, faculté d’architecture de l’Université de technologie et d’économie de Budapest (Hongrie) « Contemporary Hungarian monument preservation praéctice, between scientific research and the needs of tourisme ». 16h15/16h45 : Pierre Jérôme Biscarat, doctorant, Université ParisI Sorbonne « La Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs assassinés ». 16h45/17h15 : débat. 17h30/18h : conclusion du colkloque. 18h30/21h30 : soirée festive avec concert de musique à l’église romane d’Anzy-le-Duc, avec cocktail dans le bâtiment du prieuré.

Dimanche 22 novembre : 9h/13h : visite guidée de trois sites et monuments restaurés dans le Brionnais

Réservations et renseignements : CEP -Le Montsac 71800 Saint-Christophe-en-Brionnais. Tél. 03 85 25 90 29. Courriel : cep.charolais@free.fr ou contact.cep@charolais-brionnais.net. Site internet : cep.charolais-brionnais.net

16 novembre, 2009

Journée Nationale des Assistantes Maternelles

Classé dans : Vie communale,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 8 h 26 min

Le Relais Assistantes Maternelles des cantons de Semur en Brionnais et de Marcigny organise le jeudi 19 novembre une conférence dans le cadre de la journée nationale des assistantes maternelles sur le thème du rytme de l’enfant. Cette conférence se tiendra à la Mairie de Marcigny (salle n°1) à 20h.

-Intervention du médecin de la PMI de la circonscription de Charolles avec les assistantes maternelles des cantons de Semur et Marcigny.

-Exposition et échanges sur le métier d’assistante maternelle.

-Pot de l’amitié offert à l’issue de l’intervention.

9 novembre, 2009

Le compostage: un geste éco-citoyen à la portée de tous.

Classé dans : Vie communale,Vie intercommunale — mairiesemurenbrionnais @ 11 h 23 min

Notre déchèterie ainsi que les deux autres de St Christophe et de Fleury sont submergées de déchets verts. Afin de réduire cette quantité qui doit être ensuite traitée par la collectivité, une sensibilisation de la population au compostage est en cours. Elle est organisée par le SMEVOM du Charolais -Brionnais et Autunois. (SMEVOM=Syndicat Mixte d’Elimination et de Valorisation des Ordures Ménagères).

En tas ou en bac, le compostage est une technique facile, écologique et économique.

Vous allez recevoir prochainement dans votre boîte aux lettres, le journal du SMEVOM où sont développées des gestes pratiques vous permettant de bien réussir votre compostage. Il sera possible de passer commande pour un composteur en bois au prix de 10€ à l’aide d’un bon de commande à remettre à la Mairie.

1...6566676869...71
 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant