Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

20 mai, 2009

Tournoi des Plus Beaux Villages de France: J-2

Classé dans : Manifestations,Vie associative,Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 5 h 48 min

img25871.jpg

Le comité des Fêtes a réalisé les 14 écussons des villages qui participeront au tournoi. Ces écussons jalonneront le parcours depuis le centre du bourg jusqu’au stade.

19 mai, 2009

Bientôt le repiquage!

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 24 min

img25841.jpg

Peter Dean est un nouveau résidant de Semur. Il s’est très vite intégré au village avec son épouse Arabella, et leur passion pour les fleurs les a naturellement conduits à faire partie de la commission communale de fleurissement. Nous avons donc surpris Peter, dimanche dernier à la serre communale, lors d’un arrosage rendu nécessaire en raison des fortes chaleurs. Les plants se sont beaucoup développés et le repiquage va pouvoir bientôt commencer.

Gachis et grande amertume!

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 13 min

C’est avec beaucoup d’amertume et encore une fois sonné que j’ai pris connaissance par l’intermédiaire de Mariane Saulnier Aubry de la décision irrémédiable de l’abandon du projet de la Maison Médicale. Après une importante mobilisation des élus, de la population, qui avait permis de relancer ce projet, un grand espoir animait à nouveau la commune. Que d’énergie gaspillée! Quel gachis! Il est profondément regrettable que des rivalités entre personnes, que des sentiments de jalousie entre professionnels de santé, que l’âpreté aux gains aient mis à bas un projet qui aurait sans aucun doute dynamisé notre commune et qui était porteur d’espoir pour l’avenir du monde rural. Et que penser de la désinvolture avec laquelle on traite la commune qui s’est engagée et très endettée lorsqu’on l’a sollicitée pour l’accompagner dans ce projet?

François Baciak

18 mai, 2009

Maison Médicale: coup de théâtre, le projet est à nouveau abandonné!!!

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 15 h 57 min

« Suite à la pression excercée par certains membres du conseil municipal et quelques rares chefs d’entreprises de Marcigny sur le service de Santé au Travail MT71, suite au désistement des kinésithérapeutes, les autres professionnels concernés ont décidé, contraints et forcés, d’arrêter, une nouvelle fois, leur projet de Maison Médicale à Semur en Brionnais.

En effet, une réunion a été organisée le 12 mai à l’initiative du maire de Marcigny qui avait invité le Directeur de MT71, les médecins du travail du secteur et le Maire de Semur en Brionnais, pour, soi-disant, expliquer la position du service de Santé au Travail aux entreprises de Marcigny. Etaient présents le maire de Marcigny, une huitaine de conseillers municipaux, le président de la communauté de Communes de Marcigny et une dizaines de chefs d’entreprises (sur environ 200 sur le bassin de Marcigny); Au lieu de cela, les membres « invités » (dont certains avaient accepté de faire plus d’une centaine de kilomètres pour venir) se sont retrouvés devant un « tribunal » qui les a violemment agressés, parfois, de façon très incorrecte, en leur coupant la parole fréquemment, rendant très difficile la présentation d’explications qu’ils ne voulaient, d’ailleurs, visiblement pas entendre. Le service de Santé au Travail est, depuis environ 3 ans, en recherche d’un autre local aux normes (il est actuellement au 2ème étage sans ascenseur donc inaccessible aux salariés en difficulté de déambulation et aux handicapés) et il avait contacté verbalement l’office notarial du précédent notaire de Marcigny , l’agence FERNANDEZ, qui leur a fait visiter 2 locaux qui, maheureusement, ne corrrespondaient pas aux normes requises et il a visité un 3ème local d’un particulier, trop grand et trop onéreux en réparations. Devant ces difficultés, il a sollicité le Dr DUPART pour savoir si une possibilité s’offrait pour louer des bureaux dans la maison médicale de Semur, distancée de seulement 5km de Marcigny; ce qui aurait permis de recentrer le lieu de visites du secteur brionnais, car il ne faut pas oublier de dire que des villages très éloignés sont concernés par le même service de Santé au travail , qui surveille les salariés des entreprises du Brionnais allant jusqu’à Ligny en Brionnais en passant par Saint Christophe pour ne citer que ceux-là (environ une dizaine de villages sont concernés de l’autre côté de Semur). Mais, les « hôtes » n’ont rien voulu entendre, prétextant les risques routiers (5km soit 6 à 7mn de déplacement!) , la pollution occasionnée (pour ceux qui viennent de l’autre côté, il n’y en a aucune!) et les frais de déplacements pour les entreprises (quand on sait que dans certains villes de moyenne importance les salariés ont parfois plus de 3/4 d’heure aller et retour pour se rendre sur le lieu de visite!!!). En réalité, le sujet de la réunion était uniquement « LA MAISON MEDICALE DE SEMUR » et non pas les explications des membres du service de Santé au travail, dont on se moquait complètement!

Tous les professionnels engagés dans le projet sont très choqués par ces attaques incessantes et les pressions indirectes dont il font, pour certains, à nouveau l’objet et ils ont , à nouveau, baissé les bras, déçus et découragés, ayant perdu beaucoup de temps et d’énergie.

Cela est tout à fait dommageable pour le bassin car cette maison médicale, en plus de pérenniser l’offre de soins, aurait probablement attiré de nouvelles populations dont les retombées économiques auraient pu se faire sentir sur tout le Brionnais, et en particulier sur Marcigny.

Ne nous plaignons pas alors, si les secteurs ruraux sont en perte de vitesse: on fait tout pour les paupériser, sans parler des deux emplois qu’aurait pu créer cette maison médicale et qui sont maintenant perdus. »

Marie Anne SAULNIER AUBRY, médecin du travail et conseillère municipale de SEMUR EN BRIONNAIS.

Compte-rendu réunion conseil municipal du 14 mai

Classé dans : Compte rendu conseil — mairiesemurenbrionnais @ 15 h 51 min

 

L’an deux mil neuf et le quatorze mai à 20 heures 30,

Le Conseil Municipal de cette commune, régulièrement convoqué, s’est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la présidence de Monsieur François BACIAK, Maire.

Présents : Mrs BACIAK, DOSSO-GREGGIA, BLANCHARD, Mmes SIMONIN, SEYER, M. PERRIN, Mme VANDRA, M. COTTIN, Mmes PERRIER, BERTON, Mrs NEVERS, LAFOND.

Absent(s) excusé(s) : M. PERRAT ayant donné pouvoir à M. DOSSO-GREGGIA

Mme BELOT ayant donné pouvoir à Mme PERRIER

Mme SAULNIER-AUBRY ayant donné pouvoir à M. BACIAK

Absent(s) : -

Secrétaire de séance : Mme PERRIER

Le compte rendu de la précédente séance est adopté sans observation.

RESEAU ASSAINISSEMENT « La Fay »

Marché

Vu l’analyse des offres, et après en avoir délibéré, le Conseil Municipal :

. Retient la proposition de l’entreprise EIFFAGE du Perreux, pour un montant de 39 877,65 € ht

. Autorise le Maire à signer toutes les pièces afférentes au marché.

RESEAU ASSAINISSEMENT « La Fay »

CONTROLE DES RESEAUX

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,

. Retient la proposition de l’entreprise LRA CONTROLES du Chambon Feugerolles, pour un montant de 1 060,00 € ht

. Autorise le Maire à signer toutes les pièces afférentes au marché.

REVISION SIMPLIFIEE DU PLAN LOCAL D’URBANISME

MODALITES DE CONCERTATION

EXTENSION E.H.P.A.D.

Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal le projet de restructuration et d’extension de l’E.H.P.A.D..

Monsieur le Maire souligne l’intérêt pour la commune, le canton et la région proche de ce projet.

Monsieur le Maire explique au Conseil Municipal que le classement au plan d’occupation des sols actuellement en vigueur des terrains concernés par ce projet n’en permet pas la réalisation.

Il rappelle par ailleurs que le plan d’occupation des sols de la commune a le statut juridique d’un plan local d’urbanisme.

Monsieur le Maire indique que les dispositions du code de l’urbanisme (articles L 123-13, L 123-19 et R 123- 21-1) prévoient la possibilité de recourir à une procédure de révision simplifiée lorsqu’un projet, d’initiative publique ou privée, présentant un caractère d’intérêt général ne peut être réalisé au regard des dispositions du plan local d’urbanisme applicables. Les mêmes dispositions sont applicables à un projet d’extension des zones constructibles qui ne porte pas atteinte à l’économie générale du plan d’occupation des sols et qui ne comporte pas de graves risques de nuisances.

Les conditions réglementaires étant réunies, la révision simplifiée peut être engagée, afin de faire évoluer les dispositions d’urbanisme.

Monsieur le Maire explique que, s’agissant d’une procédure de révision, elle nécessite la mise en oeuvre d’une concertation préalable, conformément à l’article L 300-2 du code de l’urbanisme. Celle-ci porte sur le projet ayant justifié la mise en oeuvre de la procédure et sur ses incidences sur le plan local d’urbanisme. Le choix des modalités de concertation relève de la compétence du Conseil Municipal.

Le Conseil Municipal, après avoir écouté l’exposé du maire,

Considérant que le projet d’extension de l’E.H.P.A.D. présente un intérêt général pour la commune, le canton et la région proche ;

Considérant qu’il y a lieu d’engager une révision simplifiée du plan local d’urbanisme afin de permettre la réalisation du projet ;

Considérant qu’il convient d’ouvrir une phase de concertation avec la population, et l’ensemble des partenaires directement intéressés par le projet ;

Après en avoir délibéré,

FIXE comme suit les modalités de la concertation :

- affichage municipal

- presse

- bulletin municipal

- réunion publique

DIT qu’à l’issue de la concertation, le Maire en présentera le bilan devant le Conseil Municipal qui en délibérera.

REVISION SIMPLIFIEE DU PLAN LOCAL D’URBANISME

MODALITES DE CONCERTATION

LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX

Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal le projet de construction de logements locatifs sociaux.

Monsieur le Maire souligne l’intérêt pour la commune, le canton et la région proche de ce projet directement lié au projet de restructuration et d’extension de l’E.H.P.A.D.. En effet, ces logements pourront servir au personnel de l’E.H.P.A.D. ainsi qu’aux conjoints des résidants.

Monsieur le Maire explique au Conseil Municipal que le classement au plan d’occupation des sols actuellement en vigueur des terrains concernés par ce projet n’en permet pas la réalisation.

Il rappelle par ailleurs que le plan d’occupation des sols de la commune a le statut juridique d’un plan local d’urbanisme.

Monsieur le Maire indique que les dispositions du code de l’urbanisme (articles L 123-13, L 123-19 et R 123- 21-1) prévoient la possibilité de recourir à une procédure de révision simplifiée lorsqu’un projet, d’initiative publique ou privée, présentant un caractère d’intérêt général ne peut être réalisé au regard des dispositions du plan local d’urbanisme applicables. Les mêmes dispositions sont applicables à un projet d’extension des zones constructibles qui ne porte pas atteinte à l’économie générale du plan d’occupation des sols et qui ne comporte pas de graves risques de nuisances.

Les conditions réglementaires étant réunies, la révision simplifiée peut être engagée, afin de faire évoluer les dispositions d’urbanisme.

Monsieur le Maire explique que, s’agissant d’une procédure de révision, elle nécessite la mise en oeuvre d’une concertation préalable, conformément à l’article L 300-2 du code de l’urbanisme. Celle-ci porte sur le projet ayant justifié la mise en oeuvre de la procédure et sur ses incidences sur le plan local d’urbanisme. Le choix des modalités de concertation relève de la compétence du Conseil Municipal.

Le Conseil Municipal, après avoir écouté l’exposé du maire,

Considérant que le projet de construction de logements locatifs sociaux présente un intérêt général pour la commune, le canton et la région proche ;

Considérant qu’il y a lieu d’engager une révision simplifiée du plan local d’urbanisme afin de permettre la réalisation du projet ;

Considérant qu’il convient d’ouvrir une phase de concertation avec la population, et l’ensemble des partenaires directement intéressés par le projet ;

Après en avoir délibéré,

FIXE comme suit les modalités de la concertation :

- affichage municipal

- presse

- bulletin municipal

- réunion publique

DIT qu’à l’issue de la concertation, le Maire en présentera le bilan devant le Conseil Municipal qui en délibérera.

REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

Monsieur le Maire informe le Conseil Municipal que les dispositions de la loi du 7 Janvier 1983 modifiée relative à la répartition des compétences entre les Communes, les Départements, les Régions et l’Etat ainsi que celles des articles L 123-1 à L 123-20 et R 123-1 à R 123-25 du Code de l’Urbanisme, transfèrent aux Communes les compétences en matière d’Urbanisme. Il revient donc à la commune de décider de la révision du plan local d’urbanisme (PLU).

Monsieur le Maire expose que le plan local d’urbanisme tel qu’il a été approuvé, ne correspond plus aux exigences actuelles de l’aménagement spatial de la commune et que sa révision est rendue nécessaire.

Considérant que le PLU a été approuvé le 25.09.1989, modifié le 30.04.1998 ;

Qu’il y a lieu de mettre en révision le plan local d’urbanisme sur l’ensemble du territoire communal, conformément à l’article L 123-13 du Code de l’Urbanisme ;

Qu’il y a lieu de fixer les modalités de la concertation (prévue à l’article L 300-2 du code de l’urbanisme) associant, pendant toute la durée de l’élaboration du projet de PLU, les habitants, les associations locales et les autres personnes concernées dont les représentants de la profession agricole.

Après avoir entendu l’exposé du Maire et en avoir délibéré, le Conseil Municipal fixe comme suit les objectifs de la commune et décide :

1 – de prescrire la révision du plan local d’urbanisme sur l’ensemble du territoire communal conformément à l’article L 123-13 du Code de l’urbanisme ;

2 – de fixer les modalités de la concertation prévue à l’article L  300-2 du code de l’urbanisme comme suit :

- Affichage municipal

  • Presse

  • Bulletin municipal

  • Réunion publique

3 – de demander, conformément à l’article L 121-7 du Code de l’Urbanisme, que les services de la Direction Départementale de l’Equipement soient mis gratuitement à la disposition de la commune pour assurer la conduite de la procédure de la révision du plan local d’urbanisme, la réalisation de la révision du plan local d’urbanisme ;

4 – de charger un cabinet d’urbanisme de réaliser les études nécessaires à la révision du plan local d’urbanisme ;

5 – de donner autorisation au Maire de signer tout contrat, avenant ou convention de prestations ou de services concernant l’élaboration de la révision du plan local d’urbanisme ;

6 – de solliciter de l’Etat, conformément à l’article L 121-7 du code de l’urbanisme, une dotation allouée à la commune pour couvrir les frais matériels et d’études nécessaires à la révision du plan local d’urbanisme.

7 – que les crédits destinés au financement des dépenses afférentes à la révision du plan local d’urbanisme seront inscrits au budget de l’exercice considéré.

Conformément à l’article L 123-6 du code de l’urbanisme, la présente délibération sera notifiée :

- au Préfet,

- aux Présidents du Conseil Général et du Conseil Régional,

- au Président de la structure compétente en matière de SCOT,

- aux Présidents de la Chambre de Commerce et d’Industrie, de la Chambre des Métiers et de la Chambre d’Agriculture ;

Conformément aux articles R 123-24 et R 123-25 du code de l’urbanisme, la présente délibération fera l’objet d’un affichage en Mairie durant un mois, d’une mention dans le Journal de Saône-et-Loire.

MODIFICATION DE STATUTS (extension de compétences) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES

Après avoir entendu les explications du Maire,

Le Conseil Municipal,

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment les articles L 5211-17 et L 5211-20

Vu la délibération du Conseil Communautaire de la Communauté de Communes du canton de Semur-en-Brionnais en date du 30 mars 2009 proposant de modifier les statuts de la Communauté de Communes,

Considérant qu’il est de l’intérêt de la commune de transférer la compétence « schéma de cohérence territoriale (SCOT) dans le cadre du Pays du Charolais-Brionnais »,

Après en avoir délibéré :

ACCEPTE la modification suivante des statuts de la Communauté de Communes :

Dans la rubrique « compétences obligatoires, aménagement de l’espace » ajouter : schéma de cohérence territoriale (SCOT) dans le cadre du Pays du Charolais-Brionnais.

ASSISTANCE TECHNIQUE EN MATIERE D’ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Vu la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques (LEMA) du 30 décembre 2008,

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,

SOLLICITE l’assistance technique du département de Saône-et-Loire en matière d’assainissement collectif

AUTORISE le Maire à signer la convention correspondante.

EXTENSION RESEAU France TELECOM

Montée de la Cray – Lotissement 3 lots

Après avoir pris connaissance du coût « Génie Civil » pour le projet d’alimentation du réseau France Télécom Montée de la Cray, le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, accepte la participation communale s’élevant à 5 677 € ht (6 790 € ttc).

QUESTIONS DIVERSES

Projets assainissement 2010 : le Maire évoque les projets de travaux d’assainissement Chemin de la Fay (2ème tranche) et La Cray (îlot maisons Dufaitre – De Carvalho – Fuet).

Une étude sera demandée au bureau Réalités afin de déposer le dossier de demande de subvention pour l’année 2010.

PIIC (Programme d’Intervention pour l’Investissement Communal) : il est fait part de l’accord de subventions du Conseil Général s’élevant à 6 160 € pour l’aménagement d’un préau et d’un bloc sanitaire à l’école et 4 637 € pour des travaux de voirie.

Développement numérique des écoles rurales : le Conseil Municipal propose la candidature de Semur-en-Brionnais dans le cadre du projet de développement numérique des écoles rurales.

Contrats d’avenir / d’accompagnement dans l’emploi : le Maire fait part de sa rencontre avec M. Hervé GILLES, conseiller Pôle Emploi de Digoin.

Le Conseil Municipal souhaiterait faire profiter de ce dispositif à un résidant de la commune.

Hébergement touristique : suite au projet de construction d’un hébergement touristique par la Communauté de Communes, le Conseil Municipal propose la mise à disposition de la propriété selon les conditions suivantes :

. habitation : cession gratuite

. terrain d’une superficie approximative de 9 000 m² : 35 000 €

Il est fait part :

. Du compte rendu de la conférence du S.I.E.B. (Syndicat Intercommunal du Brionnais). Programme retenu et proposé : enfouissement depuis la Chapelle de Saint Martin jusqu’au Fugaud.

. Des compte rendus des assemblées générales du C.E.P., de l’A.D.M.R. et de l’Office du Tourisme.

. De la requête de Radio Cactus pour la recherche d’un nouveau local sur la commune.

L’Ecole de Semur candidate au plan de développement numérique des écoles rurales

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 02 min

A l’occasion du plan de relance, le gouvernement a décidé un effort sans précédent pour les communes rurales afin de renforcer leur attractivité et lutter contre la fracture numérique des territoires. Ce programme prévoit l’équipement de 5 000 écoles situées dans les communes rurales de moins de 2 000 habitants.

Le choix des écoles bénéficiaires tiendra compte des engagements conjoints de la collectivité (respect du cahier des charges) et de l’équipe pédagogique (engagement sur la formation et l’utilisation des ressources. La validation des dossiers est effective dès à présent jusqu’à fin juin 2009.

En Saône et Loire, 93 projets pourront être financés dans ce cadre par l’Education Nationale à hauteur de 80% hors taxe avec un plafond de 9 000€ Ce qui correspond à un équipement d’un coût TTC de 13 500€.

Une « école numérique » comprendra notamment des ordinateurs portables en nombre suffisant, un tableau blanc interactif, un accès internet de haut débit, une mise en réseau des équipements de l’école, une sécurisation des accès internet et des ressources numériques reconnues de qualité pédagogique.

Dans sa séance du 14 mai dernier, le conseil municipal a donné son accord de principe pour être candidat à ce plan. Notre candidature a été déposée dès le lendemain. Toutes les écoles ne pourront être retenues, il était important de bien se positionner.

17 mai, 2009

Le TBCO est passé à SEMUR

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 11 h 16 min

img25781.jpg

La course cycliste « Trophée Bourbonnais Charolais » a traversé notre commune au cours de la 2ème étape Marcigny-Charolles. L’étape étant relativement courte, l’allure était soutenue pour escalader la côte qui mène aux Croix où un « rush » était disputé. Le maillot jaune, le maillot vert et le maillot à pois étaient aux coudes à coudes.

img25721.jpg

L’organisation de la course doit se faire en toute sécurité. Pour cela à chaque carrefour de notre commune des signaleurs étaient présents comme ici au carrefour des Croix.

img25751.jpg

Des spectateurs attendent le passage des coureurs dont la famille Lacroix venue encourager le petit fils qui participe à la course. Mais les coureurs étaient si nombreux (120) et ils sont passés si vite que Marcel et Jeanine n’ont pu apercevoir leur petit fils.

 

 

 

16 mai, 2009

Mofication du Plan Local d’Urbanisme

Classé dans : Vie communale,Vie municipale — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 02 min

 

Dans sa séance du 14 mai dernier, le conseil municipal a lancé la procédure de modification du Plan Local d’Urbanisme. Cette modification se fera en deux phases:

-Une modification simplifiée qui concerne les terrains destinés à l’extension de la maison de retraite et à la réalisation de 10 logements sociaux dans le même secteur. Ces terrains sont actuellement en zone INC, zone agricole non constructible. Ces deux projets ayant un caractère d’intérêt général et ne concernant qu’une surface relativement réduite, la procédure est dite simplifiée et devrait être bouclée en 6 mois. Ce délai ne gênera pas le dépôt du permis de construire de l’extension de la maison de retraite qui se fera au 2ème trimestre 2010. Les logements sociaux se réaliseront quant à eux en 2011.

-Une révision générale qui concernera l’ensemble du territoire communal. Notre PLU date de 20 ans ce qui est beaucoup pour un tel document. Nous constatons que les personnes intéressées par un terrain à construire ne trouvent pas car il y a une certaine rétention foncière. Il y a peut-être aussi matière à réflexion sur le développement de la commune. Les convictions d’hier ne sont sans doute plus celles d’aujourd’hui. Cette procédure est beaucoup plus lourde que la précédente. Il y a lieu de commencer par un diagnostic de la situation actuelle. De nombreuses réunions de réflexion, de concertation, d’information à la population doivent avoir lieu. Une enquête publique est également nécessaire. Pour toutes ces raisons, la procédure complète durera 2 ans.

Le Conseil Municipal a décidé de lancer ces 2 procédures dès aujourd’hui. Avec l’appui et l’aide technique de la Direction Départementale de l’Equipement qui nous prépare un cahier des charges, la première étape sera le choix d’un bureau d’étude qui conduira les 2 opérations. Une consultation auprès de plusieurs cabinets aura bien évidemment lieu. Le coût d’une telle opération se situe dans une fourchette de 15 à 20 000 €. Des subventions peuvent nous être allouées de la part de l’Etat et du Conseil Général.

15 mai, 2009

Point de vue inhabituel!

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 26 min

img25241.jpg

Du haut de l’échafaudage érigé pour la réfection des tours du château, il nous est offert une vue remarquable sur la mairie et la collégiale.

14 mai, 2009

Animations autour du tournoi.

Classé dans : Vie associative,Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 11 h 22 min

800pxcharrolaise.jpg

L’objectif du tournoi de football des Plus Beaux Villages de France est aussi l’occasion de faire la promotion de notre village et de toute une région. A ce titre, il paraît évident de faire connaître aux délégations venues des quatre coins de l’hexagone nos atouts dont la viande charolaise. Aussi, Pascal PERRAT, éleveur de notre commune et footballeur de passion, organisera le samedi 23 mai de 9h à 12h une visite de sa ferme située au Fugaux pour les participants et accompagnateurs des équipes présentes au tournoi ainsi que pour la population de Semur qui souhaite se joindre à cette manifestation. Il y aura une dégustation de viande et une vente de produits régionaux puisque un certain nombre de producteurs locaux ont accepté de venir présenter leur savoir faire. Qu’on se le dise!

1...508509510511512...521
 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant