Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

24 septembre, 2009

Compte-rendu réunion conseil municipal du 23 septembre

Classé dans : Compte rendu conseil — mairiesemurenbrionnais @ 15 h 34 min

L’an deux mil neuf et le vingt trois septembre à 20 heures 30,

Le Conseil Municipal de cette commune, régulièrement convoqué, s’est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la présidence de Monsieur François BACIAK, Maire.

Présents : Mrs BACIAK, PERRAT, Mmes BELOT, SIMONIN, SEYER, M. PERRIN, Mme VANDRA, M. COTTIN, Mmes SAULNIER-AUBRY, PERRIER, M. NEVERS.

Absent(s) excusé(s) : M. DOSSO-GREGGIA

M. BLANCHARD ayant donné pouvoir à M. COTTIN

Mme BERTON ayant donné pouvoir à M. BACIAK

Absent(s) : M. LAFOND

Secrétaire de séance : Mme SIMONIN

Le compte rendu de la précédente séance est adopté sans observation.

PROGRAMME D’INTERVENTION POUR L’INVESTISSEMENT COMMUNAL / 2010

La présente délibération annule et remplace la délibération du 1er septembre 2009.

Après avoir pris connaissance des instructions concernant le Programme d’Intervention pour l’Investissement Communal, le Conseil Municipal :

1°/ Accepte les projets ci-après désignés :

  • Travaux de voirie communale et rurale :

VC 10 (des Pions à la Fay) 11 235,00 € ht 13 437,06 € ttc

VC 9 (La Fredelière) 930,60 € ht 1 113,00 € ttc

VC 3 (St Martin au Fugaud) 6 805,00 € ht 8 138,78 € ttc

Rue de la Basse Ville 99,30 € ht 118,76 € ttc

___________ ____________

19 069,90 € ht 22 807,60 € ttc

  • Travaux d’aménagement de bâtiments communaux / groupe scolaire

. Mise en conformité des installations électriques :

Devis PRADET 3 566,60 € ht 4 265,65 € ttc

 

. Remplacement des fenêtres :

Devis M.S.G. ouvertures 6 744,00 € ht 8 065,83 € ttc

 

___________ ____________

10 310,60 € ht 12 331,48 € ttc

Soit un total de 29 380,50 € ht 35 139,08 € ttc

2°/ Se prononce favorablement sur la dépense globale dont le coût, défini par les devis ci-joints, s’élèvent à 35 139,08 € T.T.C. (29 380,50 € H.T.).

3°/ Décide de financer l’opération comme suit :

. Coût total : 35 139,08 € ttc

. Subvention proposée par la Commission Cantonale : 10 428,00 €

(Voirie : 5 278 € + Bâtiment : 5 150 €)

. Fonds propres : 24 711,08 €

4°/ Dit que la dépense ainsi créée fera l’objet d’une inscription au budget primitif de l’exercice 2010.

DROIT DE PREEMPTION URBAIN / DECLARATION D’INTENTION D’ALIENER

Propriété DUCRET Jean-Jacques

Le Maire donne connaissance au Conseil Municipal de la déclaration d’intention d’aliéner souscrite par la SCP TRAVELY et MANDRET, Notaire à Marcigny, concernant l’immeuble cadastré section AD n°9-45-47-48, d’une superficie de 2 577 m², appartenant à M. et Mme DUCRET Jean-Jacques, et soumis au Droit de Préemption Urbain.

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide de renoncer au droit de préemption dont dispose la commune.

VIREMENTS DE CREDITS

Le Conseil Municipal,

Après examen des crédits de l’exercice 2009,

Considérant que certains crédits ne sont pas utilisés et que d’autres prévus à un chapitre sont insuffisants, autorise les prélèvements suivants :

Budget communal

Section fonctionnement

Article 60611 : + 600 € Article 64168 : + 7 500 €

Article 6231  : + 2 500 € Article 6558  : + 800 €

Article 6247 : + 250 € Article 673 : + 100 €

Article 6218 : + 35 € Article 7391173 : + 64 €

Article 61522 : – 5 500 € Article 61523 : – 6 349 €

FOURNITURES SCOLAIRES / PARTICIPATION DES COMMUNES

Considérant le décret n°86-425 du 12 mars 1986 qui fixe trois cas dérogatoires entraînant la participation financière de la commune de résidence :

1er cas : obligations professionnelles des parents : absence de moyens de garde et de cantine, ou de l’une de ces deux prestations, dans la commune de résidence

2ème cas : raisons médicales

3ème cas : inscription d’un frère ou d’une sœur dans un établissement de la même commune.

Le Conseil Municipal, sur proposition du Maire, pour les cas précités, décide de fixer ainsi qu’il suit le taux de la redevance pour fournitures scolaires qui sera réclamée aux communes voisines d’où sont issus des élèves fréquentant les écoles primaire et maternelle de SEMUR-EN-BRIONNAIS durant l’année scolaire 2009 / 2010.

Classes primaires et maternelles : 101 €

REVISION SIMPLIFIEE DU PLAN D’OCCUPATION DES SOLS (POS)

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE LA MAISON DE RETRAITE

BILAN DE LA CONCERTATION – DOSSIER DEFINITIF DU PROJET DE REVISION SIMPLIFIEE

Monsieur le Maire rappelle les raisons qui ont conduit la commune a engager la procédure de révision simplifiée du POS pour la restructuration et l’extension de la maison de retraite, les modalités, selon lesquelles la concertation avec la population a été mise en œuvre et le bilan qu’il convient de tirer de cette concertation, les principales options, orientations et règles que contient le projet de révision du POS examinées conjointement avec les personnes publiques associées.

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales ;

Vu le Code de l’Urbanisme et notamment ses articles L.123-13, L. 123-19 et L.300-2 ;

Vu la délibération du Conseil Municipal en date du 25 septembre 1989 ayant approuvé le plan d’occupation des sols ;

Vu la délibération du Conseil Municipal en date du 14 mai 2009 sur la mise en œuvre de la procédure de révision simplifiée du POS et la définition des modalités de la concertation ;

Vu le bilan de la concertation présentée par le Maire ;

Après avoir entendu l’exposé du Maire et en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide d’arrêter le dossier définitif du projet de révision simplifiée du POS, tel qu’il est annexé à la présente délibération.

La présente délibération et le projet de révision simplifiée du POS annexé à cette dernière seront transmis à Monsieur le Sous Préfet de Charolles, ainsi qu’ :

  • aux présidents du Conseil Régional et du Conseil Général ;

  • aux présidents de la chambre de commerce et d’industrie, de la chambre des métiers et de la chambre d’agriculture ;

  • au président de l’établissement public de coopération intercommunale compétent en matière de programme local de l’habitat, dont la commune est membre ;

Conformément au dernier alinéa de l’article L.300-2 I du Code de l’Urbanisme, le dossier définitif du projet de révision simplifiée, tel qu’il est arrêté par le Conseil Municipal, est tenu à la disposition du public.

Conformément à l’article R.123-18 du Code de l’Urbanisme, la présente délibération fera l’objet d’un affichage en Mairie durant un délai d’un mois.

REVISION SIMPLIFIEE DU PLAN D’OCCUPATION DES SOLS (POS)

REALISATION DE 10 LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX

BILAN DE LA CONCERTATION – DOSSIER DEFINITIF DU PROJET DE REVISION SIMPLIFIEE

Monsieur le Maire rappelle les raisons qui ont conduit la commune a engager la procédure de révision simplifiée du POS pour la réalisation de 10 logements sociaux, les modalités, selon lesquelles la concertation avec la population a été mise en œuvre et le bilan qu’il convient de tirer de cette concertation, les principales options, orientations et règles que contient le projet de révision du POS examinées conjointement avec les personnes publiques associées.

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales ;

Vu le Code de l’Urbanisme et notamment ses articles L.123-13, L. 123-19 et L.300-2 ;

Vu la délibération du Conseil Municipal en date du 25 septembre 1989 ayant approuvé le plan d’occupation des sols ;

Vu la délibération du Conseil Municipal en date du 14 mai 2009 sur la mise en œuvre de la procédure de révision simplifiée du POS et la définition des modalités de la concertation ;

Vu le bilan de la concertation présentée par le Maire ;

Après avoir entendu l’exposé du Maire et en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide d’arrêter le dossier définitif du projet de révision simplifiée du POS, tel qu’il est annexé à la présente délibération.

La présente délibération et le projet de révision simplifiée du POS annexé à cette dernière seront transmis à Monsieur le Sous Préfet de Charolles, ainsi qu’ :

  • aux présidents du Conseil Régional et du Conseil Général ;

  • aux présidents de la chambre de commerce et d’industrie, de la chambre des métiers et de la chambre d’agriculture ;

  • au président de l’établissement public de coopération intercommunale compétent en matière de programme local de l’habitat, dont la commune est membre ;

Conformément au dernier alinéa de l’article L.300-2 I du Code de l’Urbanisme, le dossier définitif du projet de révision simplifiée, tel qu’il est arrêté par le Conseil Municipal, est tenu à la disposition du public.

Conformément à l’article R.123-18 du Code de l’Urbanisme, la présente délibération fera l’objet d’un affichage en Mairie durant un délai d’un mois.

PRIVATISATION DE LA POSTE

Le Conseil Municipal affirme que le service public de La Poste appartient à toutes et à tous.

  • Considérant que le service public postal remplit des missions indispensables en matière d’aménagement du territoire et de lien social. Que ses missions de service public dépassent le cadre du service universel du courrier et de la presse, de l’accessibilité bancaire et de la présence postale territoriale, dans les zones rurales comme dans les quartiers populaires.

  • Considérant que le gouvernement et la direction de La Poste envisagent de changer le statut de l’établissement public afin de le transformer en société anonyme dans le cadre de la loi de transposition de la directive postale mettant fin au monopole de La Poste sur le courrier de moins de 20 grammes le 1er janvier 2011.

  • Considérant que ce service public postal est déjà l’objet de remises en cause très importantes qui ont abouti à une détérioration du service rendu à la collectivité. Plus de 6 100 bureaux de poste sur 17 000 ont déjà été transformés en « partenariats » et plus de 50 000 emplois ont été supprimés depuis 2002. Ceci se traduisant par un accroissement des tournées de facteurs à découvert, des horaires de levées avancés, des files d’attente qui s’allongent.

  • Considérant qu’en Europe, les privatisations postales ont engendré baisse de qualité de service, augmentation des tarifs et destructions d’emplois.

  • Considérant que le service public postal doit être maintenu, modernisé et rénové afin de répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire.

  • Considérant que la population a son mot à dire sur l’avenir du service public postal, dans le cadre d’un débat public et d’un référendum.

  • Considérant qu’une consultation nationale de la population est organisée le samedi 3 octobre 2009 à l’initiative du Comité National contre la privatisation de La Poste pour l’ouverture d’un débat public et pour un référendum sur le service public postal.

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, par 6 voix POUR, 3 voix CONTRE et 4 ABSTENTIONS :

  • se prononce pour le retrait du projet de loi postale 2009

  • demande la tenue d’un référendum sur le service public postal

ASSAINISSEMENT DES BOURGS RURAUX / 2010

Chemin des Pions (Voie Communale n°10)

Après avoir pris connaissance du dossier technique de type Avant Projet Détaillé relatif à la création d’un réseau d’assainissement eaux usées « Chemin des Pions – VC n°10 »,

Et après en avoir délibéré, le Conseil Municipal :

  • approuve ce dossier technique

  • retient l’offre du bureau d’études REALITES pour la mission de maîtrise d’œuvre basée sur un taux de rémunération de 8,50 % du montant hors taxes des travaux

  • sollicite l’aide financière du Conseil Général de Saône-et-Loire et de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne

QUESTIONS DIVERSES

Assainissement « La Cray » : le Conseil Municipal ne retient pas l’Avant Projet Détaillé présenté par le bureau d’études REALITES concernant la création d’un système d’assainissement semi collectif dans le secteur de La Cray, compte tenu du coût très élevé de l’opération pour le peu d’habitations concernées.

Problèmes eaux pluviales : suite aux dégâts constatés au carrefour de la Grand’Rue / Montée de la Cray et sur le chemin de la Madeleine, des travaux seront réalisés par l’entreprise EIFFAGE.

Acquisition de terrains : suite au courrier de Maître Andréa GAULARD, le Conseil Municipal n’envisage pas l’acquisition de terrains situés La Porte au Vau, les Ayes, En Ballemont et à La Madeleine.

Il est fait part :

- du repas des anciens fixé au dimanche 22 novembre 2009.

23 septembre, 2009

Journées du Patrimoine: de plus en plus de visiteurs!

Classé dans : Manifestations,Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 17 h 55 min

img41261.jpg 

Des Journées Européennes du Patrimoine

très fréquentées qui clôturent avec succès une bonne saison …

(N’ayons pas peur des mots !)

Effectivement, ce week-end, le sol du bourg a été fréquenté par plusieurs centaines de curieux qui ont eu l’opportunité de découvrir le riche patrimoine de Semur fort animé à cette occasion –et ce, malgré la pluie de dimanche-.

Tout au long de ces journées, des visites guidées du château étaient proposées, visites qui ont été honorées puisque nous avons accueilli des groupes de 20 à 40 personnes (autant parler d’un festival de parapluies) et nous avons également remarqué que les personnes étaient venues pour assister à ces visites, preuve d’une bonne communication.

C’est donc dans une bonne humeur générale que les visiteurs alternaient visite du château, par l’association Les Vieilles Pierres (médiatrice) ; de la collégiale St-Hilaire assurée par l’excellent Pierre Durix (CEP) ; le grenier à sel animé cette année par le non moins intéressant Paul André ; mais aussi l’exposition sur l’Histoire de l’Auditoire de justice, dans la salle communale ; la salle du chapitre et l’église St-Martin-la-Vallée qui possédait aussi un guide (CEP).

Je finirai en soulignant les parfaites concomitances entre tous ces monuments dont l’église St-Hilaire et le château St-Hugues qui se renvoyaient les groupes de l’un à l’autre.

Sur les centaines de personnes qui ont visité Semur ; 290 sont entrées dans le château, record des ces 3 dernières années qui proposent un programme d’animations.

La saison du château se termine donc sur une note très positive, note générale puisque les entrées du château sont en hausse cette année, une hausse constante que l’on espère poursuivre en 2010.

Pour les prochaines animations par les Vieilles Pierres, il faudra attendre un petit peu…

L’objectif de cette fin d’année est de terminer au mieux le chantier d’insertion et de mener à bien l’ensemble des travaux : reprise du parement extérieur sud du donjon (gros travail) et fin d’édification de la barrière autour du donjon.

La saison prochaine, la visite du château sera donc considérablement enrichie par le tour complet du donjon : une grande nouveauté !

Alors à l’année prochaine…

Magali Bonin

Médiatrice du patrimoine

Asso Vieilles Pierres

22 septembre, 2009

Réunion publique pour la présentation de la révision simplifiée du POS

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 22 h 36 min

img55301.jpgUne partie de l’assistance.
Une bonne trentaine de personnes était présente à la réunion de présentation du projet de révision simplifiée du POS. Rappelons que cette révision a pour objet de classer en zone constructible des terrains actuellement classés en zone agricole pour permettre:

-L’agrandissement de la maison de retraite qui doit se restructurer tout en gardant la même capacité d’accueil: 80 lits plus 3 lits de séjour de nuit.

-La construction par l’OPAC de 10 logements sociaux pouvant loger des personnes souhaitant bénéficier des services médicaux de la maison de retraite, du personnel de la maison de retraite….

La présentation très précise fut assurée par Mr Emmanuel ROGER, bureau d’étude qui conduira la procédure. Deux zones appelées UEa ont été ainsi délimitées avec un réglement d’urbanisme propre, différent de la zone UE afin de ne pas bloquer les projets: hauteur de toit, retrait par rapport à la voirie, possibilité de toiture en terrasse.

Des questions ont été posées sur la gestion des eaux pluviales, l’accès à la voie départementale. Les questions et remarques relatives aux projets de constructions ne peuvent être prises en compte.

A partir du 15 octobre, débutera une enquête publique. Un commissaire enquêteur a été désigné par le tribunal administratif. Il ouvrira l’enquête, assurera une permanence le 2o octobre et clôturera l’enquête le 16 novembre. Pendant toute la durée de l’enquête, le dossier pourra être consulté en mairie, des remarques pourront être consignées dans un cahier. Le commissaire rédigera alors son rapport qui pourra proposer des modifications au projet.

Le projet définitif doit être approuvé avant le 31 décembre 2009.

Nous pourrons alors nous pencher sur la révision générale du POS. Ce sera une autre affaire!

 

Concert Dimanche 27 septembre à l’Eglise

Classé dans : Manifestations — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 04 min

CELTIQUE EN VOUTE

Le meilleur de la musique celtique et irlandaise

Le BLACK VELVET BAND

Dimanche 27 septembre à 16h

Collégiale Saint Hilaire à Semur en Brionnais

21 septembre, 2009

La Ludomobile a attiré de nombreux enfants.

Classé dans : Manifestations,Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 7 h 30 min

ludo2.jpgludo1.jpg

Ce samedi 19 septembre, le Relais Assistantes Martenelles organisait à la salle des fêtes une animation autour des jeux : la Ludomobile. De nombreux enfants accompagnés de leurs parents ont répondu à l’invitation des organisateurs et ont passé un agréable moment autour de jeux classiques mais ont pu également découvrir des nouveautés.

20 septembre, 2009

Inauguration du restaurant scolaire

Classé dans : Manifestations,Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 18 h 32 min

cantine2.jpgcantine4.jpg

L’inauguration du restaurant scolaire a eu lieu ce samedi 19 septembre en présence de Mr LEROUX-HEURTEUX sous-préfet, Jacques REBILLARD vice-président du Conseil Régional et du Conseil Général, André MAMESSIER président de la communauté de communes et conseiller général du canton, des maires des communes du canton ou leurs représentants ainsi que de Mlle PLACE receveuse des impôts, le major SEILLER, l’adjudant chef Beurrier, le bureau de l’association du restaurant scolaire, des parents d’élèves…Des présidents des associations locales étaient également présents et on remarquait avec grand plaisir la présence d’Yvonne MARILLER ancienne cantinière et Daniel DUFAITRE ancien président.

Discours de François BACIAK, Maire:

« Je vous propose de remonter plusieurs années en arrière afin de faire l’historique de la cantine scolaire à Semur. Autrefois, les enfants des hameaux éloignés venaient à l’école, à pieds bien sûr, avec leur petit panier préparé par maman et le midi on faisait réchauffer la gamelle sur le poêle à bois de la classe. J’ai connu cela quand j’étais à l’école primaire de mon village en Auvergne, c’est donc il n’y a pas si longtemps que ça. Puis une cantine fut créée à l’initiative des parents, elle se trouvait à l’emplacement de l’actuel café-restaurant l’Entrecôte au centre du bourg. La commune payait une location à l’évêché propriétaire de la salle. A cette époque, l’école avait 3 classes comme aujourd’hui. La classe maternelle se trouvait sous la salle des fêtes actuelle. Les autres classes étaient dans la maison du chapitre à l’emplacement de la bibliothèque et de la magnifique salle d’exposition avec son plafond peint et sa cheminée décorée. Quand, dans les années 1970, la nouvelle école fut construite, les cantiniers descendaient alors chaque midi dans le bourg. Pour éviter de faire ce long trajet pour les petites jambes des bambins, les parents d’élèves membres très actifs de l’association de la cantine se sont mobilisés pour démonter, transporter puis remonter dans un coin de la cour de l’école une classe préfabriquée depuis Marcigny. La commune voisine avait en effet construit une nouvelle école maternelle et ce fut une aubaine pour elle de se débarrasser à moindre frais de ce bâtiment. L’association de la cantine scolaire était une association très dynamique où les bonnes volontés qui ne comptaient pas leur temps ni leur peine étaient nombreux. Certains n’ont pas hésité à sacrifier leurs vacances afin de remonter le bâtiment, réaliser les branchements d’eau, d’électricité, de chauffage. C’était le temps héroïque où la cantinière faisait les courses et cuisinait de bons petits plats. Les anciens élèves évoquent en salivant encore les délicieuses soupes d’ Yvonne Mariller. Les jardiniers de la commune faisaient don de leurs légumes et de leurs fruits plutôt que de les jeter aux cochons. Aucun cantinier ne fut jamais intoxiqué, on mangeait sainement et bon et à petit prix car l’association se démenait en plus pour faire rentrer de l’argent dans les caisses en organisant des repas dansants mémorables dans les locaux de l’ancien séminaire.

Mais voilà, cela n’a pas duré. On a interdit les dons en nature, les charges de gestion de la cantine sont devenues de plus en plus lourdes et l’association a eu de plus en plus de difficulté à boucler son budget. Depuis 1995, année à laquelle je suis arrivé à la mairie, la commune était chaque année de plus en plus sollicitée pour équilibrer les comptes de l’association. Le salaire de la cantinière ne pouvait bientôt plus être assuré et c’est ainsi que Mme Mariller est devenue employée communale. Devant les nombreuses contraintes, on dut également renoncer à faire préparer les plats. C’est ainsi qu’on chercha à s’approvisionner en repas tous préparés. Mr Bayon fut pendant quelques temps notre fournisseur jusqu’à ce qu’il jette l’éponge devant les contraintes qu’on lui imposait. Depuis plusieurs années, c’est donc l’Hôpital de Marcigny qui fournit la cantine.

Aujourd’hui, la gestion financière de la cantine est municipale. Mme Lysiane André est la cantinière, Mme Christine Da Silva assure la surveillance des enfants pendant le repas et l’interclasse. L’association des parents existe toujours: elle gère la vente des tickets repas et règle les factures à l’hôpital. En organisant des manifestations comme la marche du printemps, elle contribue à maîtriser le coût des repas.

Et le local? Après 30 ans de bons et loyaux services, la municipalité songea à le remplacer: les normes sanitaires, le confort des cantiniers et de la cuisinière ont été à l’origine de cette décision. C’est le Conseil Municipal précédent qui a préparé et mûrit le projet. Mme Raymond-Kneipper architecte avec qui nous avions déjà travaillé fut choisie pour nous proposer un projet. Puis il a fallut prévoir son financement. Le coût du bâtiment, une fois toutes les factures acquittées, s’élèvera autour de 133 000€ HT soit 160 000€ TTC. La mise en conformité pour l’accessibilité aux handicapés a eu une forte incidence sur le coût. On fit appel à la générosité de l’état, celui-ci nous a octroyé une dotation globale d’équipement à hauteur de 51 000€. Grâce au Conseil Général qui jusqu’à l’an passé nous permettait de consacrer entièrement son aide aux bâtiments communaux, nous avons pu obtenir une subvention de 44 287€. Le bâtiment se trouve donc subventionné à hauteur de 70%, ce qui est très bien par les temps qui courent.

Les entreprises ont réalisé un remarquable travail et je les félicite: l’entreprise DUCROT pour le gros œuvre, la SARL VERNISSE pour la charpente-couverture-zinguerie, la menuiserie BEAUFRERE pour les menuiseries bois, alu et la serrurerie, la SARL LOMBARD-POTHIER pour la plâtrerie-peinture et les faux plafonds, la société AULIBERT pour les carrelages et les faïences, la SARL IGETEC pour l’électricité, et enfin la SARL BORDE pour le chauffage-sanitaire la plomberie et la ventilation. Je n’oublie pas de féliciter aussi nos employés communaux qui ont réalisé le démontage de l’ancien bâtiment.

En plus de sa vocation de restaurant scolaire, c’est aussi ici qu’a lieu la garderie périscolaire du matin et du soir sous la surveillance de Lysiane André. Nous avons également proposé ce lieu à l’ABISE pour organiser son centre de loisirs pendant les vacances scolaires. Ce bâtiment est donc pleinement utilisé.

La municipalité de Semur a toujours manifesté un grand attachement à son école et elle n’a jamais hésité à faire de gros efforts pour rendre les conditions d’accueil et de travail les plus agréables possibles.

L’an dernier nous avons inauguré le terrain multisports qui se situe de l’autre côté de l’école, cette année c’est une nouvelle cantine.

Voilà, aujourd’hui notre école possède une infrastructure moderne et confortable même si des améliorations sont encore à faire dans le bâtiment principal en particulier en ce qui concerne l’isolation thermique et le rendement énergétique qui sont des préoccupations bien à la mode par les temps qui courent. Nous sommes cependant très inquiets pour l’avenir de notre école. Les effectifs ne cessent en effet de chuter dramatiquement. Les 3 classes ont été maintenues encore cette année par miracle vu le faible effectif global. La politique communale en matière de construction de lotissements et de logements sociaux ne porte pas ses fruits, du moins pas encore. La révision de notre plan d’occupation des sols que nous venons de mettre en route est une autre piste pour attirer des familles jeunes avec des enfants en proposant d’autres terrains à bâtir. La présence d’une belle école avec une belle cantine, une belle vue sur le village et les monts de la Madeleine peut être aussi une incitation à l’installation de nouvelles familles. Notre commune est certes attractive mais c’est surtout les retraités qui choisissent notre commune pour couler des jours heureux. Les jeunes couples qui pourraient assurer l’avenir de notre école sont rares, la faute sûrement à la crise de l’emploi dans la région. La municipalité qui emploie 7 salariés à temps complets ou partiels est l’un des principaux employeurs de la commune, elle a donné l’exemple mais elle ne peut hélas pas réaliser des miracles. Nous sommes preneurs de toutes les bonnes idées et de toutes les initiatives pour tenter d’inverser la tendance. »

 

18 septembre, 2009

Révision simplifiée du Plan local d’Urbanisme: Réunion publique mardi 22 septembre.

Classé dans : Vie communale — mairiesemurenbrionnais @ 11 h 51 min

Dans le cadre de la procédure de révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme, une information à la population doit être faite avant le début de l’enquête publique. Cette information aura lieu mardi 22 septembre à 20h30 à la salle des fêtes.

Deux projets sont prévus sur Semur-en-Brionnais :

  • Une restructuration et une extension de la maison de retraite afin d’améliorer les conditions de vie des pensionnaires, le fonctionnement de l’établissement et la performance énergétique des bâtiments

  • Un projet d’une dizaine de logements locatifs sociaux, envisagé à proximité de la maison de retraite, afin de répondre à une demande importante dans ce domaine ainsi qu’à des besoins spécifiques de personnes âgées dépendantes.

Le secteur de la maison de retraite est classé en zone NC au plan d’occupation des sols de la commune. Cette zone est réservée aux activités agricoles. Ainsi, en l’état actuel, les deux projets ne sont pas possibles au regard de la règlementation du POS.

Pour cette raison, le conseil municipal s’est réuni le 14 mai 2009. Il s’est prononcé sur les objectifs des deux opérations et a estimé qu’elles étaient d’intérêt général pour la commune, le canton et la région proche de ce projet. Il a ainsi décidé de lancer deux révisions simplifiées du POS, procédures spécifiques permettant de modifier le document d’urbanisme en vue de la réalisation d’une opération d’intérêt général.

Afin de faire participer le plus largement possible la population à la réflexion sur les deux projets, le conseil municipal a décidé de mettre en place une concertation :

  • Un article est paru dans la presse

  • Rédaction du présent numéro spécial du bulletin municipal

  • Affichage

  • Réunion publique de présentation des deux projets le 22 septembre 2009 à 20h30.

Le contexte des deux opérations

La commune de Semur-en-Brionnais est confrontée à une diminution de sa population, celle-ci étant passée de 723 habitants en 1999 à 645 en 2006 (recensement INSEE). Ce phénomène d’érosion démographique touche l’ensemble du Brionnais-Charollais. La commune connaît également une diminution du nombre de personnes par logements, avec une moyenne de 2,1 personnes selon l’INSEE.

Dans le domaine de l’habitat, l’évolution de la population nécessite de développer une offre adaptée aux nouveaux besoins émanant de personnes âgées, de petits ménages et de familles.

La maison de retraite souffre d’un certain nombre de difficultés liées à l’exiguïté et au manque de fonctionnalité des bâtiments : manque d’intimité de confort pour les pensionnaires qui doivent cohabiter dans une même chambre et utiliser des sanitaires et salles d’eau communs, absence de salles de loisirs distinctes des salles à manger, exiguïté du hall d’entrée, des locaux du personnel technique et des locaux techniques, faible performance énergétique des bâtiments.

Ainsi, les deux projets de réorganisation de la maison de retraite et de réalisation de logements sociaux s’inscrivent dans un contexte d’évolution des besoins en logements nécessitant d’apporter des réponses adaptées.

Le projet de la maison de retraite

Le projet de réorganisation de la maison de retraite prévoit de restructurer les bâtiments actuels afin de remplacer les chambres collectives par des chambres individuelles. Il s’agit également d’améliorer l’organisation des espaces de vie communs. Les espaces dévolus au personnel et les locaux techniques seront également réorganisés. La restructuration du bâtiment doit également permettre d’améliorer sa performance énergétique, afin d’atteindre à minima les critères énergétiques de la RT2005.

Le potentiel d’accueil de l’établissement, qui compte 82 lits, ne sera pas augmenté, à l’exception de la réalisation de 3 lits pour un accueil de nuit. Par contre, la restructuration du bâtiment, et notamment la suppression des chambres communes, nécessite d’augmenter la surface de l’établissement, soit par la réalisation d’un nouveau bâtiment, soit par l’extension du bâti actuel.

Le projet d’une dizaine de logements locatifs sociaux

La commune et la communauté de communes collaborent avec l’OPAC pour la réalisation d’une dizaine de logements locatifs sociaux.

Ce projet est en liaison avec la restructuration de la maison de retraite, puisqu’il permettra de réaliser des logements pour personnes âgées du même type que les 12 logements créés par la communauté de communes à Iguerande et à Saint-Christophe-en-Brionnais. Une partie des logements permettra également d’accueillir des familles, dont éventuellement celles de membres du personnel de la maison de retraite.

 

Point sur les travaux

Classé dans : Point sur les travaux — mairiesemurenbrionnais @ 6 h 32 min

imgp87061.jpg

L’ancienne cantine est démontée. Les employés communaux ont maintenant entrepris de refaire la clôture de la cour de récréation bien mal en point. Un muret se construit en bordure du talus, puis ce sera la pose des piquets qui soutiendront le grillage.

imgp87071.jpg

Un nouveau problème est apparu chemin de la Madeleine au niveau d’un tampon du réseau unique d’assainissement. En effectuant un sondage afin de repérer les causes du soufflement de la chaussée à ce niveau, une énorme cavité a été mise à jour. Aucune explication encore aujourd’hui pour expliquer la formation de ce trou. Espérons que ce n’est pas « une folle tire » comme il en existe dans les prés avoisinants. Pour l’instant, la rue est barrée, une déviation est mise en place par la rue de la Basse Ville et la rue de la Porte au Vau.

17 septembre, 2009

Réunion du conseil municipal mercredi 23 septembre

Classé dans : Vie municipale — mairiesemurenbrionnais @ 17 h 03 min

Le Conseil Municipal se réunira à la Mairie le mercredi 23 septembre à 20h30.

Ordre du jour:

-Programme d’Intervention pour l’Investissement Communal (P.I.I.C.) 2010.

-Déclaration d’intention d’aliéner: propriété DUCRET.

-Virements de crédits.

-Fournitures scolaires: participation des communes, année 2009-2010.

-Révision PLU.

-Questions diverses.

16 septembre, 2009

Journées du Patrimoine

Classé dans : Manifestations — mairiesemurenbrionnais @ 20 h 42 min

jep091.jpg 

Ce week end ont lieu les Journées Européennes du Patrimoine.

Bien sûr, un programme d’animations est mis en place à cette occasion pour valoriser toujours plus le très riche patrimoine de ce village et surtout, pour le faire connaître.

C’est pourquoi, l’entrée du CHATEAU St-HUGUES est réduite à 1 euro pour les visites libres ET les visites guidées (50mn).

Horaire des visites guidées : Samedi et dimanche : 10h30-14h-16h et 18h

Le parcours de la visite sera enrichi, en outre, d’une exposition sur les restaurations effectuées au cours des 10 mois du chantier d’insertion, avec de nombreuses photos et explications.

Effectivement, comme nous pouvons le constater en regardant le château, les travaux ont grandement avancé ces dernières semaines et nous restons assurés que le cahier des charges sera entièrement honoré à la fin de l’action.

Une belle prouesse, tout de même, pour un chantier d’insertion…

Egalement ce week end à Semur :

Les EGLISES ROMANES restent ouvertes.

Dimanche : de 10 à 12h et de 14 à 18h, un accueil guidé est proposé à l’église St-Martin-la-Vallée ET deux visites guidées sont programmées à la collégiale St-Hilaire : 15h et 17h (50 mn-gratuit)

L’ANCIEN AUDITOIRE DE JUSTICE ouvre ses portes et cette année, en plus, une exposition permettra de retracer l’histoire de ce beau monument, de sa construction en 1780 à ses dernières restaurations il y a quelques années.

Ouvert samedi et dimanche, 8-20h, Gratuit.

La SALLE DU CHAPITRE, enfin, reste ouverte à tous les curieux.

A ce week-end !

1...582583584585586...611
 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant