Mairie Semur-en-Brionnais Infos

Bienvenue sur le blog de la mairie de Semur-en-Brionnais

  • Accueil
  • > Recherche : fabienne clayette psychologue

8 juin, 2016

Le café des parents entre bienveillance et maltraitance

Classé dans : Vie associative — sitewebsemurenbrionnais @ 6 h 00 min

Le Relais Assistance Maternelle d’ABISE -et la CAF qui les finance- organise 5 fois l’an, au sein des deux communautés de communes de Marcigny et de Semur, des soirées intitulées «Café des parents» La psychologue clinicienne Stéphanie Dury, exerçant à Marcigny, La Clayette, au centre d’addictologie de Roanne ouvert à tous, en est l’animatrice. La rencontre se déroule à l’Entrecôte Brionnaise. Parmi la petite quinzaine de personnes présentes, il y a deux hommes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le thème traité ce vendredi soir s’intitule «Maltraitance/Bienveillance». La psychologue explique qu’« aimer un enfant ne va pas de soi et que cela se construit» Elle met le doigt sur le fait que la limite entre les « petites malveillances » et les grandes est parfois tenue. Elle parle des petites phrases impactant le petit être en construction : « Tu n’es bon à rien ! Tu ressembles à ton père… A ta mère… Elle prend des exemples évocateurs Pour ce faire, elle utilise des images, manie l’humour.

Elle commente des faits relevant de l’évidence mais auxquels nous ne prêtons pas forcément attention : « On tolère une gifle à un enfant alors que si deux adultes s’entre tuent-à la sortie d’un bal par exemple on est prêt à appeler la police ! Pourtant, un enfant n’a pas la force de se défendre. Parfois, les enfants nous parlent et on ne les écoutent pas. A l’inverse, ne pas leur parler est une forme de « douce violence »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Toute la soirée, elle donne des outils pour être bienveillants, précisant que les petites malveillances ne sont pas toujours repérables. «Attention à ce que l’on se raconte en couple devant l’enfant. Il faut éviter de dire «il» en parlant de lui, de le comparer avec les autres enfants, les frères et sœurs, de le «descendre» mais également de le survaloriser. Il ne faut pas faire de commentaires désobligeant sur ses vêtements, son physique… Ne pas parler devant lui de ses difficultés : «Il fait pipi au lit» Elle insiste sur le fait qu’un enfant ne respectera pas ses parents si, eux, ne le respectent pas. «Il ne faut pas craindre de s’excuser auprès de son enfant s’il y a lieu»
Sa causerie terminée, trois quart d’heure sont réservés au temps d’échanges

Fabienne Croze, de l’Académie des Écrivains Publics de France

 

daryl2 |
BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | CETTE ANNEE LA ...
| Noemie's blog
| Blog intéressant